19 mai. - 16 sep. 2012

Le Cannet Musée Bonnard

Bonnard entre amis. Matisse, Monet, Vuillard...

Une cinquantaine d’œuvres, prêtées par des institutions telles que le musée Pouchkine de Moscou, le musée d’Orsay, ou encore la galerie Larock-Granoff de Paris, composent l’exposition qui rend hommage aux amitiés, riches et déterminantes, de Pierre Bonnard.

Le parcours, qui s’articule autour de trois thèmes, s’ouvre sur la jeunesse de Pierre Bonnard. Aux côtés des Nabis, cercle fondé par Paul Sérusier en 1888, il est fortement influencé par les idées de Gauguin et de Cézanne. Bien qu’accusé « d’être infantile », le groupe de jeunes peintres prône la simplification de la forme, l’absence de perspective et l’utilisation de tons purs. Denis, Rippl-Ronaï, Valloton, Ranson, Vuillard et Roussel deviennent ses amis les plus proches. Ces relations privilégiées se reflètent sur les portraits croisés, qui en se faisant l’écho des rencontres, témoignent de la force de ces amitiés.

La seconde partie de l’exposition s’intéresse à la passion que Pierre Bonnard partage avec Claude Monnet, celle de la nature et plus particulièrement, du jardin. L’artiste, accompagné de Vuillard, rend visite à Monet pour la première fois en 1909, époque à laquelle il développe ses propres recherches sur la couleur et la lumière. C’est avec admiration et respect que Bonnard reçoit les conseils et encouragements de Monet, qui sollicite également son avis : « je serais content de vous voir [….] aujourd’hui […] parce que je voudrais vous montrer où en sont mes grandes machines » lui écrit le Maître en avril 1916. Cependant, même si pour Bonnard l’impressionnisme est « un nouvel enthousiasme, une sensation de découverte et de libération », la couleur reste le moyen d’expression qui l’aide à recomposer sa sensation dans son atelier, et non en plein air, à la différence de Monet.

Le parcours se clôt sur les échanges entre Bonnard et Matisse, qu’il qualifie de « meilleur d’entre nous ». Les deux artistes partagent la même idée de la peinture, estimant qu’elle n’est « pas imitation de la nature mais transcription d’émotions ». A travers la thématique de la fenêtre, il apparait néanmoins que Bonnard s’attache à étudier la sensation lumineuse unissant intérieur et extérieur, alors que Matisse s’intéresse à la libre circulation, en se focalisant sur l’espace « qui ne fait qu’un depuis l’horizon ». Bonnard dira ainsi : « Au peintre, il suffit que les fenêtres soient larges afin que pénètre, telle la foudre, l’éclat du jour, qui frappe avec toutes les subtilités tout ce qu’il peut rencontrer ». Le commissariat de l’exposition est assuré par Véronique Serrano, conservateur du musée Bonnard.

Informations pratiques
MUSÉE BONNARD

16, bd Sadi Carnot
Le Cannet 06 110
Provence-Alpes-Côte-d'Azur
France

Contact
04 93 94 06 06

www.museebonnard.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque