Vendredi 19 octobre 2018

En région parisienne, la Maison d’art contemporain Chaillioux ferme ses portes

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 5 janvier 2017 - 521 mots

FRESNES (VAL DE MARNE) [05.01.17] – Inaugurée en 1990, la Maison d’art contemporain Chaillioux (MACC) a cessé son activité en raison notamment de la diminution de la subvention de l’Etat. Cette structure de proximité a contribué à soutenir toute une génération d’artistes.

La Maison d’art contemporain Chaillioux (MACC) à Fresnes (Val-de-Marne) a définitivement fermé ses portes à la fin du mois de décembre 2016. Depuis 1990, le lieu accueillait des expositions de jeunes artistes et organisait des interventions socio-éducatives, en milieu scolaire mais aussi en milieu carcéral, la prison de Fresnes étant l’un des trois principaux établissements pénitentiaires de la région parisienne.

Pendant 26 ans, la Maison Chaillioux a respecté la volonté de Laurence Chaillioux, ancienne propriétaire qui avait légué sa demeure à la municipalité en 1987 à condition qu’elle devienne un lieu culturel. Sous la houlette du directeur de l’association gestionnaire, Marcel Lubac, plus de 140 artistes ont été exposés, parmi lesquels Damien Cabanes, Jean-François Maurige, Carlos Kusnir, Pierre Buraglio, Patrick Saytour, Shirley Jaffe. Une génération entière d’artistes qui était encore présente aux 20 ans de la MAAC en 2010, aux côtés de Pierre Wat (collaborateur à L’OEil).

La raison de la fermeture du lieu est essentiellement financière. « Les difficultés financières sont apparues très vite dans la vie de la MAAC et au fil des années boucler le budget annuel était devenu un vrai tour de force » déplore sa présidente Marie-Judith Soulage dans un courrier que s’est procuré Le Journal des Arts. « Mais depuis 2011 la diminution brutale de la subvention de la DRAC, cumulée à la fin du financement des emplois aidés nous ont conduits à des déficits impossible à combler » poursuit-elle.

L’assemblée générale du 1er juin 2016 a donc décidé la cessation des activités du lieu à la fin de l’année, après une dernière exposition consacrée à Franck Chalendard, une exposition qui s’inscrivait dans le cycle « Archives rêvées, mémoires de peintres », co-organisé par la MACC, le laboratoire AIAC de l’Université de Paris 8 et les Archives nationales, en partenariat avec les galeries Bernard Ceysson, Jean Fournier et Bernard Jordan, Paris.

Outre le soutien de la DRAC Ile-de-France, la MACC recevait le soutien financier de la ville de Fresnes et du Conseil Général du Val-de-Marne. Contactée, la municipalité (PS) a indiqué au Journal des Arts que les subventions allouées par la ville à l’association s’élevaient à 55 000 euros (2013), 58 000 euros (2014), et 56 000 euros (2015). En 2016, le montant du soutien financier est brusquement passé à 14 000 euros, une somme toutefois complétée par une subvention exceptionnelle de 27 700 euros en décembre 2016 afin que l’association boucle son exercice, a précisé la municipalité.

Pour la mairie, la fermeture de la MACC ne signifie pas la fin des actions d'éducation à l'art à Fresnes : ces activités seront transférées d’ici quelques mois au sein du nouveau centre d'art de la ville, dans l'îlot K de la ZAC Cerisaie. Un bâtiment situé au bord de l'autoroute A 6 a été achevé en octobre dernier et compte déjà une école d'art municipale, deux salles polyvalentes, une salle d'exposition et une terrasse.

Légende photo

La Maison d’art contemporain Chaillioux (MACC) à Fresnes - Photo MACC

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque