Vendredi 22 novembre 2019

« En France le marché des arts asiatiques est toujours aussi fort mais il manque les lots stars »

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 14 juin 2013 - 414 mots

PARIS [14.06.13] – La vente d’arts d’Asie de Sotheby’s France du 12 juin a totalisé 7,7 millions d’euros frais compris. C’est au-delà de son estimation initiale de 3 à 4 millions d’euros mais ce résultat est le plus bas depuis juin 2009.

Avec 7,7 millions d’euros engrangés, c’est mieux qu’en 2009 mais c’est loin derrière le record de juin 2011 qui s’élevait à 17,4 millions d’euros. Et pour cette vacation, contrairement aux deux années précédentes, pas d’enchère millionnaire. Pour Caroline Schulten, directrice du département Arts d’Asie, « le marché ne va pas moins bien, il est toujours aussi fort. Avec des prix plus juste. Les lots « stars » dont nous avons besoin pour ce genre de vente ne sont pas sur le marché en ce moment. Avec la crise, les collectionneurs préfèrent attendre ». Quant aux 30 % d’invendus, « c’est une moyenne normale pour les arts d’Asie », poursuit-elle.

La plus haute enchère revient à un vase en porcelaine à décor rouge de cuivre yuhuchunping, Chine, dynastie Qing, époque Yongzheng (1723-1735), adjugé 961 000 euros (est. 30 à 40 000 euros). Les pièces en jade ont été plébiscitées : la plus belle surprise revient à un animal fabuleux en jade jaune et rouille, Chine, dynastie Song, adjugé 781 500 euros, pulvérisant littéralement son estimation de départ de 12 000 à 15 000 euros.

Parmi les autres objets en jade, un rare livre en jade céladon et bois de santal, Chine, dynastie Qing, époque Qianlong daté 1746 a triplé son estimation haute de 120 000 euros, en obtenant 361 500 euros ; une statuette de Bodhisattva en jade partiellement doré parée de bijoux en or incrustés de pierres dures, de même époque, a été adjugée 253 500 euros (est.30 000 à 40 000 euros).

Puis ce sont les sculptures bouddhistes qui ont été également très convoitées : une statuette d’Avalokitesvara en bronze doré, Dynastie Ming, époque Xuande, a obtenu 289 500 euros (est.80 à 120 000 euros) ; une sculpture d’Avalokitesvara Padmapani, Népal, de la fin du XVIIe siècle et de même estimation s’est vendue 217 500 euros.

Chez Christie’s, la vente du 13 juin totalise une somme similaire de 7,1 millions d’euros et confirme les constatations faites chez sa concurrente. Les lots les plus chers payés sont deux emblèmes d’autel en bronze doré du XVIIIe siècle adjugés 385 500 euros, plus de quinze fois leur estimation basse, et un vase couvert en bronze doré vendu 337 500 euros (est.100 à 150 000).

Légende photo

Vase en porcelaine à décor rouge de cuivre (1723-1735) - Yuhuchunping Chine, Dynastie Qing - vente du 12 juin 2013 chez Sotheby's - Estimation 30.000 / 40.000 € - Adjugé 961.500 € - Photo www.sothebys.com 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque