En difficultés économiques, le World Monuments Fund se sépare de 11 employés

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 13 juillet 2016 - 332 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [13.07.16] – Il ne reste plus rien de l’apport financier fait il y a 10 ans par Robert W. Wilson au Fonds mondial pour les monuments, plongeant l’ONG dans des difficultés économiques et l’obligeant à se séparer d’une partie de ses 45 collaborateurs.

L’une des principales sources de financement du Fonds mondial pour les monuments (ou World Monuments Fund, WMF) étant épuisée, l’ONG fait face à des problèmes de trésorerie et doit se séparer de 11 de ses 45 employés, rapporte Colin Moynihan pour The New York Times. Ce financement, c’était celui apporté par Robert W. Wilson, un ex-dirigeant de fonds d’investissement reconverti en mécène et décédé en 2013 à l’âge de 87 ans.

Joshua David, le président du WMF, a indiqué dans un mail que l’échéance du don conditionné d’une durée de 10 ans de Robert W. Wilson augurait une période de restructuration. « Nous devons assurer notre viabilité budgétaire pour les années à venir » a t-il indiqué, en précisant que les activités de l’ONG se poursuivront cependant sans interruptions.

Créé en 1965 à New York, le Fonds mondial pour les monuments lève des fonds pour préserver le patrimoine en danger. Dès 1966, l’ONG a participé à la restauration de la Tour de Pise, d’édifices endommagés par les inondations de Venise et des églises souterraines de Lalibela (Ethiopie). Depuis 1995, l’ONG publie tous les deux ans une liste de sites historiques et architecturaux menacés (« World Monuments Watch »). En 2006, 50 sites répartis dans 36 pays ont été inscrits, grâce notamment à une bourse de 1 million de dollars octroyée par American Express.

Robert Warne Wilson, fondateur du fonds Wilson & Associates en 1969, aurait donné entre 400 millions et 600 millions de dollars à des organisations à but non lucratif de protection de l’environnement et du patrimoine culturel, telle que le Fonds mondial pour les monuments. D’après des responsables de l’ONG, son don avait stimulé, même sextuplé, les opérations sur le terrain entre 1996 et 2006.

Légende photo

Joshua David, président du WMF © Photo Liz Ligon

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque