Mercredi 21 octobre 2020

Dossier

Le printemps des foires parisiennes

Quelques jours après le temps fort annuel à Maastricht pour les collectionneurs d’art ancien, la place parisienne tente de créer un rendez-vous qui serait le pendant plus contemporain de Tefaf (The European Fine Art Fair). Drawing Now Paris et le Salon du dessin ont avancé leurs dates d’une quinzaine de jours pour se tenir en même temps qu’Art Paris Art Fair et que le Pavillon des arts et du design (PAD) aux Tuileries. En apparence complémentaires, ces salons sont peu ou prou entrés en concurrence. La raréfaction des feuilles anciennes pousse le Salon du dessin (au palais de la Bourse) vers le contemporain, territoire de Drawing Now (au Carreau du Temple), qui a lui-même pénétré sur les plates-bandes d’Art Paris. Sans parler de DDessin qui tente d’exister à l’Atelier Richelieu. Même le PAD (lire le prochain JdA) se tourne de plus en plus vers le XXIe siècle.
Ce bourgeonnement de manifestations est sympathique mais pas nécessairement très efficace pour la communication commune et l’installation d’un rendez-vous régulier.


Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque