Deux économistes suisses suggèrent un paiement de la visite d’un musée au temps passé

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 mai 2010

ZURICH (SUISSE) [21.05.10] – Deux économistes de l’Université de Zurich proposent une nouvelle tarification pour les musées : le paiement d’un billet à la sortie de la visite en fonction du temps passé.

Intitulée « Pay As You Go : A New Proposal for Museum Pricing », l’article de deux économistes suisses – Bruno S. Frey et Lasse Steiner – de l’Institute for Empirical Research in Economics de l’Université de Zurich présente un nouveau système de tarification pour les musées : le règlement d’un ticket à la sortie du musée.

Après une étude des divers systèmes de tarification appliqués par les musées, entrée payante ou libre, carte d’abonnement …, de leurs avantages et inconvénients, l’article propose une nouvelle approche, celle d’un prix de sortie basée sur le temps de visite réel.

Le principe est simple : plus le visiteur passe de temps dans le musée, plus le prix de la visite sera élevé, une sorte « d’art à la minute ». Le prix d’une visite au musée serait comparable à laisser sa voiture dans un parking et payer à la sortie.

L’article préconise d’afficher les tarifs à l’entrée pour que le visiteur puisse prendre ses dispositions et évaluer la durée de sa visite. Par exemple 10 euros pour une heure de visite, 15 euros pour une heure et demi et ainsi de suite. Les tarifs peuvent aussi être calculés à la minute. Autre solution : des tarifs dégressifs en fonction du nombre de minutes passées dans le musée. Plus la visite est longue, plus les tarifs sont avantageux.

Et tous les cas de figure sont envisagés. L’article suggère ainsi de proposer des tarifs horaires plus souples pour les personnes âgées ou sans emploi, à l’inverse des touristes qui eux, seront soumis à une grille plus élevée !

Selon l’article, ce dispositif présente un grand avantage qui est de mieux prendre en compte la satisfaction des visiteurs dans les études qualitatives menées par les responsables des musées auprès du public – ou plutôt des publics. Par ailleurs, les économistes considèrent que de cette manière, le visiteur déçu qui s’est empressé de parcourir les galeries du musée se sentira moins « lésé ». Il aura payé pour ce qu’il a vu.

Une variante du système peut être mise en place : un système de remboursement à la fin de la visite ! Dans ce cas, les visiteurs achètent leurs billets à l’entrée et s’ils restent moins d’un certain laps de temps, ils sont remboursés au prorata du temps de leur visite.

A tester…

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque