Vendredi 13 décembre 2019

Décès de l’artiste catalan Joseph Grau-Garriga, un proche de Picasso et Miró

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 septembre 2011 - 309 mots

ANGERS [01.09.11] - L’artiste catalan, Joseph Grau-Garriga, est décédé le 29 août 2011, à Saint-Mathurin-sur-Loire, près d’Angers, où il résidait depuis 20 ans. Il est surtout connu pour avoir modernisé l’art de la tapisserie, en compagnie de ses contemporains, Picasso et Miró. Il travaillait actuellement à la réalisation d’une œuvre monumentale pour l’église de son village.

L’artiste Joseph Grau-Garriga, âgé de 82 ans, est mort le 29 août 2011 des suites d’un accident vasculaire cérébral. Né en Catalogne, dans une famille de paysans, il a mené sa carrière entre l’Espagne, la France et les Etats-Unis, avant de s’installer définitivement à Saint-Mathurin-sur-Loire, près d’Angers, il y a 20 ans.

Formé à l’Ecole des Beaux-Arts de Barcelone, Joseph Grau-Garriga découvre les arts du textile à la fin des années 1950. Au côté de Jean Lurçat, auteur de l’ensemble tissé monumental « Le Chant du monde », il entreprend de moderniser l’art de la tapisserie. Au programme : utilisation de matériaux de rebuts, œuvres en trois dimensions et sujets torturés, traduisant le souvenir des années franquistes. Il est ensuite nommé directeur artistique de l’école catalane de tapisserie de Sant-Cugat, son village natal. C’est là qu’il va former plusieurs de ses contemporains à l’art du lissage, notamment Picasso et Miró.

Ses créations sont aujourd’hui exposées dans plusieurs musées prestigieux dont le MET à New-York, le musée d’Art moderne de la ville de Paris ou le musée d’Art contemporain de Séville. Sa dernière exposition collective s’est tenue, de janvier à mai 2011, au Musée de la tapisserie contemporaine d’Angers sous le nom « De l’ombre à la lumière, tapisseries catalanes, de Picasso à Grau-Garriga ». Ce même musée, auquel il a fait plusieurs dons, lui consacre également une salle permanente.

Il travaillait actuellement à la réalisation d’un retable monumental de 18 mètres de haut, « dédié à la paix », pour l’église de Saint-Mathurin-sur-Loire.

Légende photo

Joseph Grau-Garriga - Croquis initial d'une peinture murale réalisée en 1948 - © photo Josep Renalias - 2007 - Licence CC BY-SA 2.5

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque