Dimanche 16 février 2020

De la casse dans les musées anglais

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 décembre 2009 - 381 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [28.12.09] – Le Telegraph révèle que des centaines d’œuvres des musées anglais, peintures, sculptures et autres, ont été endommagées depuis 3 ans, soit par le personnel des institutions, soit par des visiteurs maladroits ou mal-intentionnés. Parmi ces œuvres : un tableau de Rothko, des sculptures du Bernin ou de l’Algarde.

De nouveaux documents révèlent que des centaines d’œuvres de musées anglais ont été endommagées, parfois sans espoir de réparation, et ce dans les plus prestigieuses institutions du pays, selon une enquête menée par le Telegraph. Les documents ont été rendus publics grâce au Freedom of Information Act, promulgué en 2000 et enrichi en 2005.

L’étude met en lumière une réalité que les gens de musées ne connaissent malheureusement que trop bien : une œuvre dans un musée est parfois à la merci d’erreurs humaines, soit de la part du personnel chargé de sa conservation, soit de la part des visiteurs inconscients ou mal-intentionnés.

Ainsi, à la Tate Britain, un enfant échappant à la surveillance de ses parents a-t-il laissé des traces de doigts sur une peinture de Mark Rothko, « Black on Maroon ». A la Wallace Collection, une sculpture de l’Algarde, « Jupiter victorieux sur les Titans », a été abîmée par un visiteur qui faisait une crise d’épilepsie.

Les actes de vandalisme sont fréquents : des graffitis ou des chewing-gums sont couramment retrouvés sur certaines œuvres. Curieusement, laisser des traces de rouge à lèvres sur les sculptures semble être un passe-temps en vogue parmi les visiteurs indélicats.

L’affaire devient plus délicate lorsque les dommages sont causés par le personnel du musée. Souvent, les incidents arrivent quand les œuvres sont déplacées : à la National Gallery de Londres, « Marcia » de Domenico Beccafumi a chuté lorsque les régisseurs ont voulu décrocher le tableau, causant des dommages sur la toile.

Au Victoria & Albert Museum, lors d’une réception privée, un serveur a renversé une sculpture du Bernin, « Neptune et Triton », alors qu’il portait deux plateaux chargés de verres de vin.

Au musée de la Royal Air Force, un missile Exocet a été jeté aux ordures par un travailleur bénévole.

Les musées soulignent que ces incidents ne forment qu’une infime proportion parmi les milliers d’œuvres exposées ou conservées dans leurs murs, et que le personnel des musées est entraîné à transporter les œuvres, pour préserver les objets au maximum.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque