Mercredi 12 décembre 2018

Musée

Le premier musée consacré aux SS ouvre en Allemagne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 avril 2010 - 439 mots

WEWELSBURG (ALLEMAGNE) [19.04.10] – Installé dans un mystérieux château conçu pour être le foyer spirituel de l’empire nazi, un musée consacré à l’histoire des SS d’Adolf Hitler a ouvert ses portes en Allemagne. Une entreprise pédagogique et éducative.

Le premier musée consacrée à l’histoire des SS (Schutzstaffel), l’escadron de protection d’élite d’Adolf Hitler coupable d’innombrables crimes pendant la Seconde guerre mondiale établit au sein d’un mystérieux château de Wewelsburg – près de Hanovre en Allemagne centrale – a été inauguré jeudi 14 avril 2010.

Le musée aborde l’histoire de cette unité d’élite et retrace son ascension fulgurante à travers de nombreux objets de différentes natures. Parmi les objets exposés se trouvent l’agenda du chef de SS, Heinrich Himmler, les uniformes noirs des SS, les anneaux en argent avec des croix gammées attribués au officiers supérieurs par Himmler et autres insignes, mais également de nombreux livres et documents historiques.

Le château de Wewelsburg, une bâtisse triangulaire qui date du XVIIe siècle, a été acquis par Himmler en 1934 qui voulait à l’origine en faire une école de formation des officiers SS. Himmler avait élaboré un plan ambitieux pour en faire le « foyer spirituel » des nazis après la « victoire finale ». Le château a accueilli les réunions des dirigeants nazis notamment celle qui a décidé de l’invasion de la Russie en 1941.

Deux salles du château qui font aujourd’hui partie du parcours ont toujours entretenu le mystère et donner lieu à de nombreuses hypothèses sur de potentielles pratiques occultes qui s’y tenaient. D’une part la crypte circulaire aux murs en caissons et au plafond décoré d’une croix gammée et la « salle des chefs suprêmes » décorée du « Schwarze Sonne », le « soleil noir » qui déconcerte les historiens et fascine les néo-nazis.

Le musée a pour but de démolir les mythes attachés au château et aux SS – à 99% faux – a précisé la directrice adjointe du musée Kirsten John-Stucke à l’AFP. Une démystification du lieu et un programme d’exposition qui permettra au musée d’être « un endroit qui rappelle les victimes et les coupables ». Des rappels historiques sont présents tout au long du parcours afin d’éviter toute dénonciation d’une apologie des SS.

Les dirigeants du musée se veulent aussi très prudents et prévoyants. John-Stuck a précisé que le musée va prendre les précautions nécessaires pour éviter toute dérive et devenir un sanctuaire pour les sympathisants nazis à travers l’application d’un règlement stricte. La direction se réserve le droit de mettre des visiteurs à la porte si ces derniers se permettent de dire certaines choses, faire certains signes ou porter certains vêtements problématiques.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque