Vendredi 15 novembre 2019

Rétrospective

28 octobre 2018, clap de fin pour La Maison rouge

Par Anne-Cécile Sanchez · lejournaldesarts.fr

Le 2 janvier 2019 - 133 mots

PARIS

Le centre d’art contemporain près de la place de la Bastille à Paris avait ouvert en 2004.

Vue de l'exposition "L'envol" à la Maison rouge, avec au premier plan : Ilya et Emilia Kabakov, <em>How Can One Change Oneself</em>.
Vue de l'exposition "L'envol" à la Maison rouge, avec au premier plan : Ilya et Emilia Kabakov, How Can One Change Oneself.
Photo Marc Domage

Le dernier week-end d’octobre, les fidèles de La Maison rouge étaient nombreux à venir dire au revoir au centre d’art privé subventionné par la fondation, reconnue d’utilité publique, créée par Antoine de Galbert. Avec 129 expositions au compteur, plus de 100 000 visiteurs accueillis par an, ce lieu phare de la scène parisienne ouvert en juin 2004 avait su se tenir à l’écart des modes – et parfois les orienter. Si le titre de son exposition finale, « L’envol », suggérait un nouveau départ, c’est que la fondation, elle, continue d’exister. Elle prévoit d’apporter son soutien au Musée de Grenoble pour des acquisitions d’œuvres mais aussi, sur dossier, aux artistes et aux jeunes historiens de l’art.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque