Samedi 23 février 2019

Couac gouvernemental sur la délocalisation de l’INRAP à Reims

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 novembre 2009 - 342 mots

PARIS [27.11.09] – Le Premier ministre a confirmé dans un discours devant des élus rémois que le siège de l’INRAP déménagerait à Reims « prochainement » , bien que le ministre de tutelle de l’INRAP Frédéric Mitterrand ait déclaré chercher une solution alternative.

Le 18 novembre lors d’un déplacement à Reims, le premier ministre François Fillon a déclaré au détour d’un discours sur l’égalité des chances devant les élus rémois : « Je veux vous confirmer que l’Institut national de recherches archéologiques préventives s’installera bien, comme le gouvernement en a pris l’engagement, à Reims prochainement . »
Etait également présente Valérie Pécresse, qui, en sa qualité de ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a la co-tutelle de l’INRAP avec le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand.

Cette déclaration a suscité l’étonnement et l’émotion du personnel de l’INRAP, qui pensait avoir enterré le projet après les propos de Frédéric Mitterrand début octobre. Il avait alors dit vouloir rouvrir le dossier et étudier d’autres solutions.

Les délégués du personnel de l’INRAP ont rencontré le 19 novembre le directeur du cabinet du ministre de la Culture, Pierre Hanotaux, qui a reconnu le décalage entre la déclaration de François Fillon et le dossier encore à l’étude au sein du ministère.
Mais il semble que le projet ait « traîné » selon les termes des délégués de l’INRAP.

Lors du conseil d’administration de l’INRAP le 24 novembre, les agents du siége parisien ont déclaré, dans une lettre lue aux administrateurs de l’Institut et publiée sur leur blog, vouloir « continuer d’agir pour que ce dossier aboutisse à une solution bénéfique à l’Institut de façon à ce que celui-ci continue à assurer pleinement les missions que l’Etat lui a confiées. »

Le projet de délocalisation de l’INRAP prévoit d’installer à Reims, pour compenser la perte d’un millier d’emplois consécutive à la fermeture d’une base militaire, les 150 salariés du siège parisien qui se sont toujours déclarés contre cette idée. L’INRAP compte en outre 2000 collaborateurs en région.

Légende photo

Francois Fillon aux cérémonies du 11 Novembre 2008 - © photographe Remi Jouan - Licence Creative Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque