Dimanche 24 janvier 2021

Bordeaux transforme un ancien groupe scolaire en ateliers d’artistes

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 4 septembre 2015 - 548 mots

BORDEAUX (AQUITAINE) [04.09.15] – L’ancien groupe scolaire Condorcet, voué à une transformation totale d’ici deux à trois ans, accueillera d’ici là des ateliers dans ses 16 salles de classe. Au total une cinquantaine d’artistes pourront y travailler à partir de janvier 2016 pour un loyer de 50 euros par mois.

L’ancien groupe scolaire Condorcet, situé dans le quartier du Grand-Parc et qui a été restitué à Bordeaux par la Région, accueillera à partir de début 2016 une cinquantaine d’artistes. Alain Juppé, Fabien Robert, adjoint en charge de la culture et du patrimoine, et Anne-Marie Cazalet, maire adjoint des quartiers Chartrons, Grand Parc et Jardin public, ont présenté le 1er septembre le projet « Annexe b ».

Un projet de réhabilitation du quartier est en cours, dans lequel est prévue la transformation du bâtiment en restaurant scolaire d’ici deux à trois ans. D’ici là, la mairie a décidé d’utiliser ces « mètres carrés glissants » pour y installer des ateliers d'artistes. Seuls quelques travaux d’entretien sont à prévoir, pour un budget de moins de 15 000 euros a estimé Fabien Robert, interviewé par le site Bordeaux7.

L’Annexe b aura en réalité un double usage, le rez-de-chaussée restant dédié à la salle de prières gérée par l’association des musulmans de Bordeaux Nord. Les deux étages supérieurs réservés aux ateliers comprennent 16 salles de cours, soit une surface de 1000 mètres carrés. « On peut imaginer que deux ou trois artistes vont pouvoir s’installer dans chaque salle. Ce qui permettrait d’accueillir une cinquantaine d’artistes, plasticiens, photographes ou sculpteurs », a expliqué Fabien Robert. Le loyer ne dépassera pas 50 euros par mois pour couvrir les frais d’électricité et de chauffage.

A la fin du mois de septembre, la direction générale des affaires culturelles de la ville (DGAC) va lancer un appel à candidatures pour trouver un gestionnaire du lieu. « Nous faisons appel aux associations ou aux structures collectives qui existent déjà », a précisé Fabien Robert. « Mais on peut aussi imaginer qu’un collectif se crée pour l’occasion ». Pour Anne-Marie Cazalet, citée dans Rue89Bordeaux, une autre mission d’importance de ce gestionnaire sera de mettre en place des « liens très forts avec le quartier ».

Dans le même temps, les artistes auront jusqu’à fin octobre pour présenter leur candidature auprès du service culturel de la mairie de Bordeaux. Le comité de sélection, présidé par Alain Juppé et composé de représentants de la ville, d’associations gestionnaires et de personnalités extérieures compétentes, sera chargé de choisir les artistes. Une convention de mise à disposition de 24 mois, éventuellement renouvelable pour 12 mois, devrait être signée en décembre avec les gestionnaires, pour une arrivée des artistes dans les lieux en début d’année 2016.

Quant à la pérennité du projet, l’adjoint au maire estime que des espaces disponibles pourront être retrouvés le moment venu dans le cas où les artistes souhaiteraient rester. Des portes ouvertes vont être organisées fin septembre pour faire découvrir les lieux aux opérateurs et aux artistes intéressés.

Rue89 rappelle que l’occupation temporaire de bâtiments est une pratique courante dans plusieurs villes de France, et que Bordeaux a d’ailleurs déjà mis en place ce système (la Caserne Niel, Espace 29, le commissariat Castéja, Les Vivres de l’art).

Cette annonce intervient alors que la galerie Cortex ferme son espace à Bordeaux.

Légende photo

Place de la Bourse à Bordeaux © Photo Piso17 - 2013 - Licence CC BY-SA 4.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque