Samedi 28 novembre 2020

Bob Dylan en concert en Chine, pas un mot sur les dissidents

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 avril 2011 - 229 mots

PEKIN (CHINE) [13.04.11] - Cinquante ans après ses débuts sur scène, Bob Dylan joue en Chine. Mais l’artiste à l’étiquette de protestataire a joué le jeu de la censure et n’a pas dit un seul mot sur les dissidents arrêtés ces dernières semaines, dont l’artiste plasticien Ai Weiwei.

Bob Dylan était en concert à Pékin puis à Shanghai les 6 et 8 avril. Mais le septuagénaire-protestataire s’est, au grand étonnement de tous, soumis à la censure chinoise. Ses fans n’ont pas pu entendre certaines de ses chansons favorites, telles que The Times They Are A-Changin’, Blowin’ In The Wind, ou encore Chimes of Freedom. Seules les chansons autorisées par le gouvernements ont été chantées.

Contrairement aux attentes, le chanteur n’en a pas non plus profité pour s’exprimer sur les incarcérations des dissidents, dont l’artiste Ai Weiwei arrêté la semaine dernière. Certains attendaient avec impatience un soutient de la part de l’artiste, étant donné son image de chanteur révolté. Mais après s’être soumis à la censure chinoise, fallait-il réellement s’attendre à quelques mots sur les dissidents ?

Cette docilité du chanteur a choqué de nombreuses personnes, notamment des militants des droits de l’Homme. Mais le chanteur semble en avoir fini avec sa période protestataire, particulièrement virulente dans les années 1960. Il n’est aujourd’hui qu’un chanteur international qui soumet sa playlist à un gouvernement autoritaire et se plie volontairement à ses ordres.

Légende photo

Bob Dylan à la Nouvelle-Orléans en 2008 - © photo Paparazzo Presents - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque