Vendredi 24 janvier 2020

Big Ben nécessite d’urgentes et importantes réparations

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 22 octobre 2015 - 428 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [22.10.15] – Dans un état de délabrement inquiétant qui risque de provoquer son arrêt brutal, la célèbre horloge devrait bénéficier bientôt d’une rénovation importante, pour un coût pouvant s’élever jusqu’à 55 millions d’euros.

Un nouveau rapport du Comité des finances estime le coût de la restauration de la célèbre horloge londonienne à 29 millions de livres sterling (40 millions d’euros) mais prévient que ce montant pourrait atteindre 40 millions de livres (55 millions d’euros) si le problème n’était pas traité rapidement, révèle The Guardian. L’horloge vieille de 156 ans devrait d’ailleurs être arrêtée pendant quatre mois, ce qui serait le plus long arrêt de son histoire, le dernier ayant duré 26 jours en 1976.

Big Ben est dans un tel état de délabrement qu'il pourrait être paralysé si des réparations importantes ne sont pas effectuées dans les deux à trois prochaines années. En août dernier, Londres était en émoi car la cloche, célèbre pour son exactitude, avait sonné avec jusqu'à six secondes d'avance. « L'horloge a actuellement des problèmes chroniques avec ses mécanismes derrière les aiguilles et le pendule », estime le rapport, ce qui pourrait provoquer à tout moment l’arrêt de l’horloge, ou pire. Dans le cas d’une panne de l’horloge, la réparation pourrait prendre jusqu’à un an en raison de la construction de l’échafaudage nécessaire.

Une action est également envisagée pour lutter contre « l'érosion sévère du métal, des fissures dans le toit et d'autres défauts structurels ». Une enquête officielle publiée en 2010 avait montré que l’inclinaison de la tour s’accroît depuis de 0,90 mm par an, et est de plus de 46 centimètres par rapport à la verticale.

Un centre d’accueil devrait être construit à la base de la Tour Elizabeth et un ascenseur installé, comme alternative aux 334 marches à monter pour atteindre le sommet à 96 mètres de hauteur.

Le Trésor public doit déjà financer la restauration du Palais de Westminster, qui s’affaisse sur ses fondations, dont le montant pourrait monter jusqu'à 10 milliards d’euros. Mais les députés ont été informés que l'état de l'horloge est si grave qu'il doit être traité immédiatement. « Dans un climat d'austérité où le Parlement prévoit des coupes dans d'autres secteurs, on imagine la polémique s'ils autorisent des dépenses de cette ampleur pour réparer leur propre bâtiment », a réagi Andrew Blick, historien au King's College de Londres, cité dans RTBF. « Pourtant, Big Ben et la Tour Elizabeth sont vraiment LE symbole du Royaume-Uni. Je ne connais pas beaucoup de pays développés qui laisseraient un symbole de cette envergure tomber en décrépitude. »

Légende photo

Le Palais de Westminster de nuit, vu de la rive sud de la Tamise © Photo Diliff - 2007 - Licence CC BY-SA 2.5 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque