Mardi 11 décembre 2018

Bâle contre la restitution des œuvres spoliées

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 mars 2008 - 230 mots

BÂLE (SUISSE) [04.03.2008] – La ville de Bâle refuse de rendre une centaine de tableaux et d’estampes modernes réclamés par les héritiers de Curt Glaser, collectionneur juif ayant fuit l’Allemagne nazie en 1933.

Suspendu de ses fonctions de directeur de bibliothèque et jeté hors de son domicile, Glaser quitte l’Allemagne après avoir vendu aux enchères sa collection.
C’est à cette occasion qu’une centaine de tableaux et d’estampes de Munch, Beckmann, Chagall, Matisse, Kirchner, Pechstein, Klee, Menzel, Redon, Daumier ou Rodin... font leur entrée au musée des Beaux-Arts de Bâle qui refuse, aujourd’hui, de les restituer. La cour fédérale suisse, suivant les arguments du musée, n’associe pas la dispersion de la collection Glaser aux « ventes forcées » par le régime nazi et prétend également que le musée n’a pas acheté la collection à vil prix : deux cas de figure qui vaudraient annulation de la vente de 1933. Cette décision surprend d’autant plus qu’il y a un an, la ville d’Hanovre (Allemagne), confrontée à une demande similaire avait ordonné la restitution d’un tableau de Lovis Corinth aux héritiers Glaser. La famille du collectionneur portera l’affaire devant la justice gouvernementale qui devrait respecter les accords de la conférence de Washington signés par la Suisse en 1998. Les quarante-quatre états signataires du traité s’engagent à faciliter les demandes de restitution des œuvres d’art spoliées aux juifs par le régime nazi. (source www.bloomberg.com)

 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque