Dimanche 21 juillet 2019

Art Brussels mise sur l’émergence

Par Pauline Vidal · lejournaldesarts.fr

Le 23 avril 2015 - 875 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [23.04.15] - Pour sa 33ème édition, la foire entend confirmer son positionnement de foire de découverte au sein de l’Europe et son ouverture aux jeunes collectionneurs.

Face à l’uniformisation des foires dans le monde, Art Brussels qui ouvre ses portes au public du 25 au 27 avril cherche à affirmer son identité. « Nous voudrions développer un profil qui soit spécifique et un peu différent des autres foires, confie Katerina Gregos, qui a pris la direction artistique d’Art Brussels depuis 2013. Et pour nous, ce qui fait la différence, c’est qu’on accorde de plus en plus d’importance aux jeunes galeries et aux artistes émergents. On veut être connue comme une foire où les collectionneurs peuvent vraiment découvrir un artiste. »

Cette année, sur les 191 galeries invitées (il y en avait 190 en 2014) près de 60 % sont de jeunes enseignes. Cette proportion qui s’élevait à 33% en 2013 était passée à 50% en 2014. A regarder de près les pays représentés, on note un spectre relativement large (34 pays). Toutefois, se confirme très nettement la volonté de mettre le focus sur l’Europe. Les galeries extra-occidentales sont au nombre de 13 et les galeries américaines au nombre de 18. Toutes les autres (près de 84%) sont européennes avec une forte majorité naturellement de galeries belges (44), de françaises (32) et allemandes (24). « Nous aimerions développer ce profil pan européen car les foires qui ne font pas partie de la triade des super foires comme Bâle, la Fiac et Frieze, doivent à mon avis réfléchir à leur position géographique et promouvoir cela. » explique Katerina Gregos. Soulignons d’ailleurs cette année la présence d’un groupe de galeries venues de l’Europe de l’Est comme Drdova (Prague), ou les hongroises Ani Molnàr et TRAPEZ (Budapest). Ces galeries sont atypiques car en plus de leur activité de galeriste, elles fonctionnent aussi comme des producteurs et des conseillers pour développer leur marché local et leur scène respective au-delà des enjeux du marché.

Il y a peu de changement dans la structuration du parcours avec les deux principales sections « Prime » et « Young ». Par contre, « First » devient « Discovery ». Placée sous la coupelle de curateurs internationaux, cette petite section (14 galeries) vise à mettre l’accent non plus sur des galeries n’ayant jamais exposé dans cette foire, mais sur des artistes inconnus ou peu connus du marché. Elle rassemblera des noms tels que Joseph Tang (Paris) ou Semiose (Paris) qui proposera des pièces de Présence Panchounette.

La section « Young » accueille entre autres l’américaine Elizabeth Dee (New York), Odile Ouizeman (Paris) et Imane Farès (Paris) avec un solo show de l’artiste congolais Sammy Baloji que l’on retrouvera également dans quelques semaines dans le pavillon belge de la Biennale de Venise. Ou encore Aeroplastics (Bruxelles) qui mettra à l’honneur sur son stand, Filip Markiewics, représentant du Luxembourg à la Biennale.

Dans la section « Prime » consacrée aux galeries établies, notons la présence de quelques grosses structures habituées des grandes foires internationales. La galerie Lelong (Paris, New York) profite de l’occasion pour exposer pour la première fois le photographe Jean-Baptiste Huynh, qui dialoguera avec Etel Adnan et David Hockney. « Le public belge étant très informé et avide de nouveauté », souligne Thomas Dryll, directeur de la galerie Almine Rech (Paris, Bruxelles), cette dernière misera sur ses jeunes artistes. Parmi lesquels, l’allemand Chris Succo ou encore l’irlandaise Genieve Figgis exposée pour la première fois. Les artistes bruxellois Sophie Kuijken et Joris Van de Moortel ont quant à eux une place de choix chez Nathalie Obadia (Paris, Bruxelles). Cette dernière montre également Sarkis qui bénéficiera d’une actualité importante à la Biennale de Venise, dans les pavillons turcs et arméniens.

Des expositions de commissaires dans les stands et la limitation du nombre d’artistes par mètres carrés sont devenues le cheval de bataille de la direction artistique de la foire. Cette contrainte n’est pas du goût de tous les galeristes, mais confirme l’ambition de cette manifestation de dessiner un circuit lisible et aéré pour le visiteur.

La plupart des collectionneurs attendus viennent d’Europe, notamment de France, des Pays-Bas, d’Allemagne, de Suisse. Cette année, des efforts ont également été menés pour développer des relations VIP avec l’Angleterre et plus particulièrement avec Londres, afin de casser la barrière invisible entre ce pays et le Continent. L’idée étant d’attirer des collectionneurs anglais et internationaux. Toutefois, Katerina Gregos insiste, « ça ne nous intéresse pas d’attirer des collectionneurs qui ne cherchent que des grands noms et qui sont prêts à payer des prix exorbitants. Il n’y aura pas de sculptures de Jeff Koons ou de Damien Hirst. Les collectionneurs qu’on attire sont très connaisseurs et n’achètent pas juste pour investir. Ils suivent de près certaines galeries ou certains artistes. » Et de poursuivre « Ce n’est pas très facile en ce moment pour les collectionneurs qui ont une quarantaine d’années car ils ont beaucoup de soucis financiers à cause de la crise financière et de la montée des prix ces dernières années. Mais nous cherchons aussi à toucher de jeunes collectionneurs, des collectionneurs potentiels, pour essayer de développer une nouvelle scène. »

Art Brussels

Direction artistique : Katerina Gregos
Nombre d’exposants : 191
Nombre de visiteurs en 2014 : 28 829

Légendes photos

Filip Markiewicz, Kunstmesse, 2009, 29x95cm, Neon, © courtesy AEROPLASTICS Contemporary, Brussels
Hugues Reip, Noir Dessein #2 (série 2), 2012, 20 x 14 cm, encre, crayon de couleur et aquarelle sur papier © Hugues Reip, courtesy galerie du jour agnès b. Paris

Art Brussels
Du 25 au 27 avril, Brussels Expo (Heysel), Halls 1 & 3, place de Belgique, 1, 1020 Bruxelles, de 11h à 19h le samedi 25 et le dimanche 26, de 11h à 20h le lundi 27 www.artbrussels.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque