Dimanche 16 décembre 2018

Iran - États-Unis

Un De Kooning retrouvé et échangé contre le manuscrit du Livre des Rois

Le nu n’était pas \"présentable\" pour les Iraniens

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 septembre 1994 - 350 mots

Woman III de De Kooning, dont on avait perdu la trace depuis 1978, a été échangé par le gouvernement iranien contre l’un des manuscrits les plus précieux au monde, celui du Livre des Rois, datant du XVIe siècle.

TÉHÉRAN - Le gouvernement iranien a échangé un important nu de Willem De Kooning, se rattachant à sa série sur les femmes, Woman III (1952), contre un manuscrit du Livre des Rois (Chahmaneh), datant du XVIe siècle. Sans précédent depuis la révolution islamique de 1979, cette opération, menée le 29 juillet dans la plus grande discrétion à l’aéroport de Vienne, a été révélée à Téhéran par le premier vice-président Hassan Habibi.

La décision a été prise au plus haut niveau de l’État, à cause "du caractère non présentable" de la toile, a-t-il précisé. Le manuscrit appartenait aux héritiers d’Arthur Houghton, ancien président des Trustees du Metropolitan Museum of Art de New York.

Cet échange lève un voile sur l’existence de Woman III, dont on avait perdu la trace depuis 1978 (JdA n° 3, mai). L’œuvre avait été vue par le public pour la dernière fois lors d’une exposition à la National Gallery de Washington. Avant l’ouverture de l’exposition, la toile avait été vendue par ses propriétaires, les collectionneurs américains Rita et Taft Schreiber, à l’ex-impératrice Farah pour le Musée d’art moderne de Téhéran. Depuis, on était sans nouvelle du tableau ; certaines rumeurs laissaient entendre que les autorités islamiques auraient pu l’avoir détruit.

Le gouvernement iranien avait refusé en 1992 une proposition de vente du Livre des Rois, estimé à plus de 20 millions de dollars (106 millions de francs), a indiqué M. Habibi, mais avait proposé de l’échanger. Cet exemplaire est riche de 118 pages, ornées de miniatures d’une rareté et d’une finesse remarquables, et de 500 pages de poèmes. M. Houghton, décédé en 1992, avait acquis le manuscrit auprès d’Edmond de Rothschild en 1959. Selon M. Habibi, M. Houghton avait fait don il y a plusieurs années de 78 pages du livre au Metropolitan Museum of Art. L’Iran, a-t-il annoncé, va déployer tous ses efforts pour récupérer les pages manquantes.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°6 du 1 septembre 1994, avec le titre suivant : Un De Kooning retrouvé et échangé contre le manuscrit du Livre des Rois

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque