Dimanche 22 septembre 2019

Rebondissements dans les affaires de faux mobiliers et objets XVIIIe

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 5 septembre 2019 - 114 mots

Paris. Deux expertises judiciaires confirmeraient une expertise privée demandée par le collectionneur Alberto Campioni relativement à douze meubles et objets d’art du XVIIIe siècle acquis auprès de la Galerie Kraemer et qu’il suspecte d’être des contrefaçons.
Les antiquaires, qui considèrent ces meubles comme authentiques, contestent ces expertises. Les Kraemer sont également cités dans une affaire concernant un vase, daté du XIXe siècle et estampillé « L’Escalier de cristal », acheté 10 000 dollars aux États-Unis en 2012, qui après être passé de main en main a été vendu 3 millions de dollars par les Kraemer au cheikh Al-Thani. Entre-temps, le vase est devenu un vase XVIIIe. Contacté, le marchand affirme que le vase « est parfaitement authentique ».

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°528 du 6 septembre 2019, avec le titre suivant : Rebondissements dans les affaires de faux mobiliers et objets XVIIIe

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque