Dimanche 15 décembre 2019

Quatre dessins de maîtres sont réclamés au BM

Face à une affaire de spoliation, le musée a décidé de transmettre le dossier à une commission compétente indépendante

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 14 juin 2002 - 636 mots

Au mois de mai, le British Museum de Londres (BM) s’est vu adresser une demande de restitution de quatre dessins conservés dans ses collections depuis 1946. Les requérants dont l’identité n’a pas été révélée affirment qu’ils auraient été pillés par les nazis. Avant de transmettre le dossier à la commission compétente, le musée britannique doit étudier la validité de la réclamation.

LONDRES (de notre correspondant) - Parmi les collections du British Museum (BM) à Londres, quatre dessins de maîtres – la Sainte Famille de Niccolò dell’Abbate (1509/1512-1571), l’Étude pour une illustration de livre de Nicholas Blakey (mort en 1758), la Vierge à l’enfant de Martin Schmidt (1718-1801) ainsi que Sainte Dorothée et le Christ enfant, de l’atelier de Martin Schongauer (vers 1450-1491) – ont récemment fait l’objet d’une demande de restitution car ils auraient été volés par les nazis. Pour deux d’entre eux, les archives certifient qu’ils ont appartenu dans les années 1930 à la famille Feldmann et particulièrement au docteur Otto Feldmann, qui les a mis en vente à Lucerne les 27 et 28 juin 1934 chez Gilhofer et Ranschburg. Toutefois, une publication ultérieure de l’historien d’art Otto Benesch inscrit en 1936 l’un de ces dessins, Sainte Dorothée et le Christ enfant, dans la collection du Dr. A. Feldmann de Brno, aujourd’hui en République tchèque. Aussi il est probable que l’œuvre n’a pas été vendue lors des enchères et qu’elle soit restée dans la famille. D’autre part, trois des quatre dessins ont été acquis par le BM à la fin de l’année 1946 pour la somme de neuf guinées auprès du marchand londonien Colnaghi, qui les avait lui-même achetés chez Sotheby’s le 16 octobre 1946. L’œuvre réalisée par l’atelier de Martin Schongauer a été, quant à elle, léguée au BM en 1949 par Campbell Dogson, ancien conservateur du département des Gravures et des Dessins du musée. À l’exclusion de l’œuvre de Nicholas Blakey, ces dessins figurent sur une liste du BM qui dénombre les œuvres dont l’histoire sous la période nazie est incertaine. Certes, cela n’implique pas nécessairement qu’elles aient été volées, mais le musée préfère rendre cette information publique aux éventuels requérants. Non inscrit sur la liste du BM, le dessin de Blakey, à l’instar de tous les dessins britanniques, n’a pas encore fait l’objet de recherches spécifiques. Si l’administration du musée britannique juge la réclamation fondée, le dossier sera transmis à la Spoliation Advisory Panel (Commission consultative sur le pillage des œuvres), un organisme indépendant créé par le ministère de la Culture britannique. Sir Nicholas Serota, président du Comité du congrès sur le pillage à l’époque nazie, s’est déclaré certain que les administrateurs du BM souhaiteront “examiner très attentivement les faits de ce dossier”. De même, le National Museum Directors’ Conference (Congrès des directeurs de musées nationaux) soutient la détermination du BM à entreprendre rapidement une enquête. Lorsqu’il a été possible de mettre en lumière la provenance des œuvres, le congrès a plaidé soit pour leur restitution, soit pour une compensation. L’an dernier, le Spoliation Advisory Panel avait recommandé le paiement à titre gracieux de 125 000 livres (193 000 euros) à la famille possédant la Vue de Hampton Court de Jan Griffier, acquise par la Tate Gallery en 1961.

Même si les quatre dessins n’ont pas encore été évalués, il est probable que leur valeur ne dépassera pas les quelques centaines de milliers de livres sterling. Jusqu’alors, trois réclamations sérieuses ont été faites auprès des musées nationaux du Royaume-Uni. Les gouvernements ukrainiens et polonais ont tous deux revendiqué un dessin de Hans Baldung intitulé L’Enlèvement d’Europe, à Lvov jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et actuellement dans les collections du British Museum. En outre, l’archevêque de Benevento a demandé à titre officieux la restitution d’un missel du XIIe siècle provenant de la cathédrale de la ville et actuellement conservé à la British Library.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°151 du 14 juin 2002, avec le titre suivant : Quatre dessins de maîtres sont réclamés au BM

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque