Mercredi 17 octobre 2018

décorateurs

Les Negoescu chez Didier Aaron

L'ŒIL

Le 1 septembre 2000 - 146 mots

Tous deux sont arrivés en France en 1982. Ils avaient quitté Bucarest où ils avaient fait leurs études à l’université d’architecture et où ils s’étaient rencontrés. À Paris, Cristina et Alexandre Negoescu entrent dans le bureau du grand décorateur Jacques Grange, réaménagent au Musée d’Israël les boiseries de l’Hôtel Pontalba que le baron Edmond de Rothschild avait offertes et qu’Henri Samuel avait installées 40 ans auparavant. À la Biennale, depuis dix ans, ils s’occupent du stand de Didier Aaron avec Bill Pallot qui prend en charge l’organisation générale. Une année, reconstitution d’un grand salon parisien avec d’élégantes boiseries dorées XVIIIe, l’autre évocation d’un appartement gustavien avec des parquets très bruts. Cette année, ils sont partis sur l’idée de conserver les lambris dans leur jus, juste un peu déglingués. Et ils interviennent également sur le stand de Lefebvre & fils, peuplé de rares faïences, céramiques et porcelaines.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°519 du 1 septembre 2000, avec le titre suivant : Les Negoescu chez Didier Aaron

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque