Mercredi 21 février 2018

Fondation

La Total

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 30 septembre 2008

La compagnie pétrolière réorganise la gestion de son mécénat.

PARIS - Thierry Desmarest, président du conseil d’administration de Total, a présenté personnellement le 24 septembre la nouvelle fondation Total, dont il est également le président. Cette entité, dirigée par Catherine Ferrant, réunit dorénavant l’ensemble des activités de mécénat du groupe, répartis en trois secteurs : l’environnement, et notamment la biodiversité marine ; la solidarité, avec des engagements dans les domaines de la santé et de l’éducation, dans des soucis de cohésion sociale ; et enfin la culture et le patrimoine. La fondation est dotée d’un fonds de 50 millions d’euros sur cinq ans, soit 10 millions d’euros par an, à rapporter aux 16,7 milliards de dollars (11,4 millions d’euros) de bénéfices enregistrés en 2007 par l’entreprise (soit 0,09 % des bénéfices). Première société française, Total l’est donc également en dotation dans le domaine du mécénat. Souhaitant s’engager dans le long terme, Total entend faire grandir sa fondation et la rendre plus visible.
Dans le domaine de la culture, l’entreprise épaule principalement le Musée du Louvre. Total a déjà financé au cours des années 2000-2004 la restauration de la Galerie d’Apollon, pour un montant de 5 millions d’euros. La société est aujourd’hui l’un des mécènes du futur département des arts de l’Islam que les architectes Rudy Ricciotti et Mario Bellini aménagent dans la cour Visconti. L’entreprise s’était engagée à verser 4,5 millions d’euros auxquels elle va ajouter 2 millions supplémentaires.
Total est également partenaire de nombreuses expositions. Elle a soutenu « L’art de l’Iran safavide, 1501-1736 » en 2007 au Louvre et l’exposition « Cézanne » en 2006 à Aix-en-Provence. Elle a également apporté une contribution à l’exposition « Van Gogh/Monticelli » actuellement présentée au Centre de la Vieille Charité à Marseille (lire p. 12). Cette intervention concerne principalement le transport et l’assurance, qui rendent de plus en plus onéreux l’organisation d’expositions temporaires.
La Fondation Total est de plus l’un des mécènes de l’Institut du monde arabe, à Paris. Pour Thierry Desmarest, cette contribution est à la fois importante pour les pays du monde arabe, mais aussi pour les populations françaises d’origine maghrébine.
Dans le domaine du patrimoine, l’intervention de la société s’effectue par le biais de la fondation du patrimoine. Tous les ans, Total verse 3 millions d’euros pour financer trois projets de restaurations, à l’exemple de l’enceinte fortifiée de Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques), ou de la rotonde ferroviaire de Longueville (Seine-et-Marne). L’art contemporain n’est pas oublié, puisque la Fondation Total soutient le Musée du quai Branly dans ses projets de résidences d’artistes non-européens.
Enfin, comme beaucoup d’entreprises françaises, Total aide à l’acquisition des trésors nationaux dans le cadre de la loi de 2003. L’entreprise a ainsi dernièrement participé à l’achat de la Fuite en Égypte de Poussin acquis conjointement par le Louvre et le Musée des beaux-arts de Lyon et d’un tableau de François de Troy, Le Festin de Didon et Enée, pour le château de Sceaux (Hauts-de-Seine)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°288 du 3 octobre 2008, avec le titre suivant : La Total

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque