Athènes en forme olympique

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 8 juillet 2004

La capitale de la Grèce accueille les Jeux olympiques du 13 au 29 août. En parallèle aux compétitions, le milieu culturel s’est mobilisé pour proposer de nombreuses expositions.

Au lendemain de sa victoire historique au championnat d’Europe des nations de football, la Grèce va accueillir du 13 au 29 août les Jeux olympiques. Ces derniers reviennent sur leurs terres après y avoir été initiés dans l’Antiquité, en 776 avant Jésus-Christ, puis relancés grâce à la pugnacité de Pierre de Coubertin, qui réussit en 1896 à organiser les premiers Jeux olympiques modernes à Athènes. La capitale de la Grèce n’a pas attendu l’ouverture des Jeux pour concevoir un vaste programme culturel qui accompagne les événements sportifs. Son point d’orgue ne sera pourtant pas prêt à temps. Après de multiples recours devant les tribunaux, le nouveau Musée de l’Acropole, conçu par l’architecte du Fresnoy, à Tourcoing,  et du parc de la Villette, à Paris, Bernard Tschumi, n’ouvrira pas avant 2007. Situé sur un terrain sensible, le projet a fait l’objet de nombreuses contestations après que les grues ont commencé à creuser un sol réputé riche en vestiges archéologiques. Cependant, le nouveau gouvernement grec élu en mars dernier a confirmé la poursuite du chantier et a même promis une enveloppe supplémentaire de 20 millions d’euros. Ce nouveau musée a été conçu pour, à terme, abriter les frises du Parthénon, que les Grecs espèrent toujours voir revenir à Athènes. Même si ce nouveau bâtiment n’est pas au rendez-vous, les amateurs de sport ne devront pas faire l’impasse sur l’Acropole et ses monuments : les Propylées, le Parthénon, l’Erechthéion, l’Aréopage… comme sur les nombreuses expositions organisées pendant les Jeux.

Le corps des athlètes
Pour évoquer l’Antiquité, le Musée d’art cycladique d’Athènes présente, en collaboration avec le comité d’organisation des Jeux olympiques, l’exposition « Grande Grèce : sport et olympisme à la périphérie du monde hellénique ». À travers un riche ensemble de vases en terre cuite, d’objets servant à l’entraînement des athlètes, de monnaies et de sculptures votives et funéraires, l’exposition retrace le développement du sport dans l’Antiquité, au cours de la période classique. S’attachant également aux cités de l’Italie du Sud et de Sicile, la manifestation présente des pièces provenant de trente-deux musées d’archéologie et couvrant une période allant du début du VIe siècle avant Jésus-Christ au IIe siècle après. Ainsi est exposée une unique maquette en marbre de stade du IIe siècle provenant de la villa de l’empereur Hadrien à Tivoli.
Remontant le temps, la Galerie nationale d’Athènes/Musée Alexandros-Soutzos explore l’influence de l’art grec classique sur l’histoire de la sculpture avec « Six sculpteurs majeurs : un dialogue avec l’humanité ». Cette exposition revient sur l’esthétique classique revisitée par les sculpteurs Rodin, Bourdelle, Maillol, Brancusi, Giacometti et Henry Moore. Le musée entend proposer ici une approche humaniste de la sculpture initiée par des artistes grecs, eux-mêmes largement influencés par le corps des athlètes.
Dans un autre registre, le Musée de la Ville d’Athènes se penche sur le reflet de la cité à travers la peinture. La première exposition réunit des œuvres réalisées par des peintres voyageurs du XVe au XIXe siècle, parmi lesquels James Stuart et Nicholas Revett (1792), J. D. Le Roy (1758) ou Jacques Carrey (1649-1726). La seconde met en avant une soixantaine de peintres grecs contemporains, tous inspirés par la cité de Pallas Athénée. La création actuelle en Grèce est également mise à l’honneur avec un programme exceptionnel imaginé par l’Association panhellénique des galeries d’art, en collaboration avec le comité d’organisation des Jeux olympiques. Vingt-trois galeries d’Athènes, parmi lesquelles Bernier/Eliades, The Apartment, Diana Gallery, Els Hanappe Underground ou Xappatos proposent de découvrir les jeunes artistes grecs en restant ouvertes tout le mois d’août, de 20 heures à minuit. Trois soirées de vernissages sont organisées les 3 (quartier de Psirri), 4 (quartier de Kifissia) et 5 août (quartiers du centre). Pour parachever ce programme, Dakis Joannou, l’un des plus importants collectionneurs européens d’art contemporain, présente l’exposition « Monument to Now » à la Fondation Deste. Ses cinq éminents commissaires, Dan Cameron (New Museum, New York), Alison Gingeras (Centre Pompidou, Paris), Massimiliano Gioni (Manifesta 5), Nancy Spector (Guggenheim Museum, New York) et Jeffrey Deitch (Deitch Project, New York) ont mis en espace les travaux issus de cette exceptionnelle collection. Au gré des salles se révèlent les œuvres de Cai Guo-Qiang, Maurizio Cattelan, Chen Zhen, Rineke Dijkstra, Olafur Eliasson, Mona Hatoum, Robert Gober, Jeff Koons ou Charles Ray...
Bref, un programme qui imposera aux visiteurs d’être en forme… olympique !

- GRANDE GRÈCE, SPORT ET OLYMPISME À LA PÉRIPHÉRIE DU MONDE HELLÉNIQUE, jusqu’au 2 octobre, Musée d’art cycladique, 4, rue Néophytou-Douka, Athènes, tél. 30 210 722 83 21, www.cycladic-m.gr - PANAROMA DE L’ART CONTEMPORAIN GREC, du 3-5 août au 31 août, diverses galeries, Athènes, rens. 30 210 691 23 31. - SIX SCULPTEURS MAJEURS : UN DIALOGUE AVEC L’HUMANITÉ, jusqu’au 30 septembre, Galerie nationale/Musée Alexandros-Soutzos, 1, rue Michalakopoulou, Athènes, tél. 30 210 723 58 57.

- GRAND VOYAGEURS À ATHÈNES, XVE-XIXE SIÈCLE/VUES D’ATHÈNES – PEINTRES GRECS CONTEMPORAINS, jusqu’au 30 septembre, Musée de la Ville d’Athènes Vouros- Eutaxias, 5-7, rue Paparrigopoulou, Athènes, tél. 30 210 323 13 97. - MONUMENT TO NOW, jusqu’au 31 décembre, DESTE-Nea Ionia, rues E. Pappa & Filellinon-Nea-Ionia, Athènes, et DESTE, 8, rue Homère, Athènes, tél. 30 210 672 94 60, www.monument-to-now.gr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°197 du 8 juillet 2004, avec le titre suivant : Athènes en forme olympique

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque