19 œuvres prêtées par l’Ukraine au Musée Allard Pierson d’Amsterdam retournent enfin à Kiev

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 septembre 2014 - 346 mots

AMSTERDAM (PAYS-BAS) [15.09.14] – Le Musée Allard Pierson retourne à Kiev 19 pièces sur les 600 œuvres qui lui avaient été prêtées, plusieurs mois après la fin de l’exposition.

Le conflit entre la Russie et l’Ukraine avait empêché le musée Allard Pierson de rendre aux cinq musées de Kiev les œuvres d’art scythe que ceux-ci lui avaient prêtées pour l’exposition « La Crimée : or et secret de la mer Noire », qui a eu lieu de février à mai 2014. La Russie ayant annexé la région en mars, les musées de Crimée, désormais sous la juridiction russe, et le gouvernement ukrainien se disputaient la propriété légale des œuvres. Le Musée Allard Pierson, ne sachant à qui restituer les œuvres, avait prolongé l’exposition jusqu’au 31 août, attendant la décision d’un juge ou l’accord entre les parties.

19 œuvres, dont un heaume de cérémonie datant du IVe siècle avant J.-C., ont finalement été rendues au Musée des Trésors historiques d’Ukraine, et ont été exposées à Kiev le 9 septembre. Le sort des 565 autres pièces n’est pas encore fixé.

Le directeur général du Musée historique national d’Ukraine, a déclaré la semaine dernière à la télévision sur Inter, qu’il espérait recevoir plus de pièces qu’il n’en avait prêtées, rapporte The Art Newspaper. « Notre musée a été choisi comme celui auquel les pièces doivent être rendues et nous deviendrons leur propriétaire » a-t-il dit, se référant à une décision récente du ministère de la Culture. « Nous exposerons ensuite ces œuvres jusqu’à ce que la Crimée soit libérée de son occupation. »

L’exposition montrait des trouvailles archéologiques : des objets en or, dont un fourreau et un heaume de cérémonie, des bijoux de grande valeur. Ces objets révèlent la riche histoire de la péninsule colonisée par les Grecs depuis le 7e siècle avant J.-C. La Crimée et la mer noire étaient et restent d’importants carrefours entre l’Europe et l’Asie, comme l’illustre une boîte laquée présente dans l’exposition, qui a été fabriquée en Chine et est parvenue en Crimée à l’époque romaine grâce à la route de la soie.

Légende photo

Pièces scythes exposées durant l'exposition « La Crimée : or et secrets de la mer Noire » - Musée Allard Pierson - Amsterdam - www.allardpiersonmuseum.nl 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque