Vendredi 28 février 2020

Wolfgang Beltracchi dit avoir vu une de ses contrefaçons au Musée Albertina de Vienne

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 26 février 2015 - 441 mots

VIENNE (AUTRICHE) [26.02.15] – Les époux Beltracchi, qui ont défrayé la chronique artistique et judiciaire des cinq dernières années pour leur réalisation et commercialisation de nombreux faux d’une extraordinaire qualité, ont indiqué à la télévision allemande avoir vu « récemment » une des œuvres de Wolfgang Beltracchi au musée Albertina de Vienne. Le directeur du musée souhaite prendre contact avec le faussaire.

Lors d’une apparition télévisée sur la chaîne allemande ZDF, le désormais célèbre faussaire Wolfgang Beltracchi, dernièrement sorti de prison, a affirmé dans l’émission de Markus Lanz du 19 février 2015 avoir vu « récemment » une de ses contrefaçons accrochée aux murs du Musée Albertina, l’un des plus grands musées de Vienne.

En début d’émission, après avoir relaté le parcours romanesque de son invité, le présentateur Markus Lanz l’interroge : « Cela signifie qu’il y a des œuvres qui circulent et que l’on prend pour des Picasso, des Max Ernst, des Pechstein, des Otto Dix alors qu’en réalité il s’agit de Beltracchi ? ». Beltracchi répond avec sa désinvolture légendaire : « Oui, oui… bien sûr. Mais personne ne veut le savoir ». Il poursuit en riant avec son épouse et complice Helene, également présente sur le plateau : « Les gens sont contents de leurs œuvres […]. Moi-même, je ne sais pas toujours où elles se trouvent ».

Markus Lanz lui demande alors: « Savez-vous dans quels musées se trouvent des tableaux de vous, alors que le directeur ne s’en doute pas une seconde ? ». « Oui, j’en connais quelques-uns […] Nous en avons vu un récemment, au musée Albertina ». Lorsque Markus Lanz lui demande quel tableau précisément, Beltracchi rétorque avec une certaine espièglerie : « Nous avons vu un tableau de moi ».

Après ces insinuations, le directeur du musée Albertina de Vienne, Klaus Albrecht Schröder, a d’abord supposé qu’il s’agissait d’un plagiat déjà connu de Max Pechstein, un nu de femme exposé en 2007 à l’occasion de l’exposition « Expressiv ! Die Künstler der ‘Brücke’ ». Pour s’assurer que sa proposition est la bonne et qu’il ne s’agit pas à nouveau d’une autre œuvre, Schröder a annoncé vouloir prendre contact avec le célèbre faussaire. Depuis, sur les ondes autrichiennes, à l’occasion d’une interview pour la radio ORF le 24 février 2015, Beltracchi a fourni quelques informations supplémentaires, mais ses révélations demeurent opaques : il s’agirait d’un tableau exposé lors de la rétrospective Max Ernst organisée au Musée Albertina en 2013. Aucun détail supplémentaire sur l’œuvre concernée n’a été dévoilé.

L’année passée, Beltracchi avait fait des déclarations similaires à la télévision autrichienne, suggérant qu’une de ses œuvres pourrait se trouver dans les collections de l’Albertina.

Légende photo

Le musée Albertina à Vienne - © Photo Hannes Sallmutter - 2007 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque