Une rénovation à plus d’un million d’euros pour l’église de Bagnols-sur-Cèze

Par Chloé Redon · lejournaldesarts.fr

Le 17 mars 2015 - 512 mots

BAGNOLS-SUR-CEZE (LANGUEDOC-ROUSSILLON) [17.03.15] – Bagnols-sur-Cèze lance des travaux importants sur l’église Saint-Jean-Baptiste atteinte par l’humidité.

L’église Saint-Jean-Baptiste à Bagnols-sur-Cèze va bénéficier d’une rénovation de grande ampleur au cours des prochains mois. Contacté par Le Journal des Arts, un représentant du Service bâtiment de la commune a précisé que la restauration des objets d’art, estimée à 140 000 euros toutes taxes comprises, durera un an à compter du mois de mars tandis que les travaux à l’intérieur de l’édifice, estimés à 1,2 million d’euros hors taxes, seront réalisés pendant une année à partir de la fin de l’année 2015.

Selon Guillaume Bernard, conservateur des antiquités et des objets d’art à la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) Languedoc-Roussillon dont les propos ont été recueillis par le journal Objectif Guard, un tel projet est « rarissime dans le Guard » et « d’une ampleur assez inégalée ». Les financeurs du projet sont au nombre de cinq : la DRAC Languedoc-Roussillon, la région Languedoc-Roussillon, la ville de Bagnols-sur-Cèze et deux associations.

S’agissant de la restauration des objets d’art, la DRAC participe à hauteur de 40% (56 000 euros), la région à hauteur de 10% (14 000 euros), la ville et les deux associations à hauteur respectivement de 25% (35 000 euros). S’agissant des rénovations de l’intérieur de l’église, l’apport financier de la DRAC s’élève a 25% (300 000 euros), celui de la région à 15% (180 000 euros), celui de la commune et des deux associations à 30% (360 000 euros) respectivement.

Si les pouvoirs publics investissent une telle somme dans ce chantier, c’est que l’église Saint-Jean-Baptiste recèle de véritables trésors. La restauration concerne, en effet, huit peintures sur toile attribuées à l’atelier Matsunaga, trois sculptures en bois attribuées à l’atelier Morisse, trois sculptures en pierre attribuées à l’atelier Parizat et deux vitraux attribués à l’atelier Talya vitrail. Plusieurs de ces œuvres sont protégées au titre des monuments historiques. Ainsi, une Sainte famille exécutée d’après Raphaël au XVIIIe siècle est-elle classée au titre des monuments historiques.

Outre la revalorisation de ces objets d’art, les travaux visent à réhabiliter certaines parties de l’église telles que le chœur, la nef centrale, les chapelles, le porche et le clocher qui souffrent principalement de l’humidité. Ils sont également destinés à améliorer les conditions d’accès à l’édifice notamment par la création d’un espace d’accueil, d’une entrée pour les personnes handicapées, d’un sas vitré, d’un éclairage différencié en fonction de l’utilisation du lieu ou encore d’un nouvel autel surélevé.

L’église Saint-Jean-Baptiste, située au cœur de la vieille ville de Bagnols-sur-Cèze, a pour origine une église romaine construite au XIe ou XIIe siècle. Ce sont les agrandissements réalisés au cours du siècle suivant qui lui ont apporté son style gothique languedocien. Saccagée en 1562, l’église a été modifiée régulièrement aux XVIIe et XVIIIe siècles avant d’être de nouveau endommagée lors de la Révolution française. Réouverte en 1795, l’église s’est continuellement transformée au cours du XIXè siècle et a bénéficié d’une restauration majeure de 1950 à 1955. Plus de cinquante ans après, la sécurité et l’esthétique imposaient donc de démarrer un nouveau chantier.

Légende photo

Eglise Saint-Jean-Baptiste à Bagnols-sur-Cèze - © Photo Vi..Cult... - 2008 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque