Dimanche 23 février 2020

Une épreuve du « Baiser » de Rodin vendue 2,2 millions d'euros

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 17 février 2016 - 341 mots

PARIS [10.02.16] - Une épreuve du célèbre « Baiser » de Rodin a été achetée mardi 2,2 millions d'euros par un collectionneur américain, lors d'une vente aux enchères de cinq bronzes issus d'une collection privée, organisée par l'étude Binoche et Giquello à l'Hôtel Drouot à Paris.

134882

Il s'agit d'un record mondial pour ce modèle du "Baiser", de taille dite "taille de la porte", fondu en 1927 et estimé 1,5 à 2 millions d'euros, a précisé l'étude.

Outre "Le Baiser", quatre autres épreuves fondues entre la fin des années 20 et les années 40 sont passées sous le marteau.

"L'Eternel Printemps" (estimé 300.000-400.000 euros) a été acheté 693.000 euros par le même collectionneur au téléphone.

Quant aux trois autres bronzes, estimés respectivement de 30.000-40.000 à 80.000-100.000 euros, "Le Bon Génie" est parti à 94.500 euros, "La Jeune Mère" 191.500 euros et "L'Eternelle Idole" 170.100 euros.

Toutes appartenaient au galeriste Jean de Ruaz installé avenue de Friedland et spécialiste des artistes impressionnistes et post-impressionnistes.

Fasciné par l'oeuvre d'Auguste Rodin, il met sur pied en 1946 une exposition rassemblant ses plus beaux bronzes, dont les cinq pièces mises en vente.

Ces épreuves ont toutes été éxécutées par Eugène Rudier, fils d'Alexis Rudier qui fut le fondeur préféré d'Auguste Rodin.

Fondue en 1927, l'épreuve du "Baiser" est "peut-être celle qui se rapproche le plus, de par sa taille (85,2 x 52,4 x 54,5 cm), du modèle original conçu pour orner la Porte de l'Enfer", selon l'étude.

Le plâtre original conçu en 1885, dont ont été tirées 27 épreuves, est conservé au Milwaukee Art Center (Etats-Unis).

Un ensemble de mobilier du décorateur et caricaturiste français Paul Iribe, précurseur de l'Art Déco et dont les créations sont très recherchées, a également été dispersé lors de cette vente.

Un fauteuil nautile aux accoudoirs à volutes a atteint la coquette somme de 226.800 euros, un cartonnier à six tiroirs en poirier et ébène gainé de cuir repoussé à décor de fleurs est parti à 73.000 euros, une table de milieu à 90.720 euros et un guéridon à 83.160 euros.

Légende photo

Auguste RODIN (1840-1917), Le Baiser, Moyen modèle dit "taille de la porte" avec base simplifiée, bronze à patine brune nuancée, conçu en 1885, épreuve en bronze réalisée en 1927 signé "A.Rodin" sur le rocher à droite, marque de fondeur "Alexis Rudier / Fondeur. Paris" à l'arrière de la base et avec le cachet intérieur, 85,2 x 52,4 x 54,5 cm - Vente du 16 février 2016 - Estimation 1,5 / 2 M€ - Vendu 2,2 M€ - OVV Binoche et Giquello à l'Hôtel Drouot à Paris - Photo OVV Binoche et Giquello

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque