Une cité de Canaan aurait été dirigée par une femme

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 avril 2009

TEL AVIV (ISRAEL) [20.04.09] – Une étude révèle qu’il y aurait bien eu une femme à la tête d’une cité du royaume de Canaan, contrairement à ce qu’affirme la Bible.

Des chercheurs de l’Université de Tel Aviv pensent qu’un portrait de femme découvert en 2008 représenterait une reine cananéenne, selon Science Daily. Cette découverte contredit la légende selon laquelle le pays de Canaan n’aurait été dirigé que par des rois. Les archéologues ont découvert à l’ouest de Jérusalem une plaque de céramique sur laquelle se trouve une représentation royale aux traits féminins, avec des attributs féminins : robe de femme, coiffe de femme et fleurs de lotus dans les mains.

Selon Shlomo Bunimovitz et Zvi Lerderman, du département d’archéologie de l’université, il s’agit d’une femme qui aurait régné vers 1350 avant JC, lorsque Canaan était sous tutelle égyptienne ; elle pourrait être « la maîtresse des lionnes », une femme qui a demandé de l’aide au pharaon dans deux messages sur tablettes d’argile : des pillards et des rebelles avaient déclenché des troubles dans le royaume. Parmi les 382 tablettes d’argile découvertes par des fermiers égyptiens à Tell-Amarna, deux étaient des appels à l’aide de la maîtresse des lionnes. Les scientifiques se sont alors demandé d’où venaient ces tablettes. Il s’avère qu’il s’agissait de la cité cananéenne de Beth Shemesh, une ville païenne puissante et riche d’environ 1500 habitants, qui a été très violemment mise à sac.

Canaan est le terme utilisé pour désigner le territoire situé entre la Méditerranée et le Jourdain, qui a été conquis et partagé par José et les Tribus d’Israël sorties d’Egypte vers 1200 avant JC. 4000 avant JC, le pays de Canaan était habité par plusieurs peuples que l’on nomme « les Cananéens ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque