Mercredi 30 septembre 2020

Une cinquième toile néerlandaise volée en 2005 retrouvée en Ukraine

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 31 mai 2016 - 393 mots

LA HAYE (PAYS-BAS) [30.05.16] - Un résident ukrainien a rapporté lundi à l'ambassade néerlandaise de Kiev un des 24 tableaux volés en 2005 au musée Westfries de Hoorn, au nord-ouest des Pays-Bas, a annoncé la municipalité. Il s'agit de la cinquième toile retrouvée jusqu'à présent.

L'homme avait acheté le tableau "Nieuwstraat in Hoorn" (1784) de l'artiste Izaak Ouwater "en toute bonne foi et avec un certificat d'authenticité", a précisé la ville dans un communiqué: "il est prêt à la rendre sans conditions".

Quelques 24 toiles de maîtres néerlandais des XVIIe et XVIIIe siècles, comme Jan Linsen, Jan van Goyen et Jacob Waben, d'une valeur totale estimée alors à dix millions d'euros, ainsi que 70 pièces d'argenterie avaient été volées au musée au cours d'un cambriolage la nuit du 9 janvier 2005.

En avril dernier, l'Ukraine a annoncé avoir récupéré quatre toiles dont la présence supposée dans l'est du pays aux mains de miliciens ukrainiens avait créé un scandale fin 2015.

D'une valeur de 30.000 euros, l'oeuvre d'Izaak Ouwater devrait être rapportée au musée Westfries de Hoorn en même temps que les quatre autres toiles, "mais nous ne savons pas exactement quand", a expliqué à l'AFP la porte-parole de la municipalité Marieke van Leeuwen.

"Nous espérons pouvoir les exposer à nouveau d'ici la fin de l'été, mais nous devons d'abord voir de quel type de restauration elles devront faire l'objet", a souligné la porte-parole.

Le directeur du musée Ad Geerdink s'est dit "enchanté par le geste de l'acheteur". "L'enquête de la police devra déterminer à qui il l'a achetée", a ajouté Marieke van Leeuwen.

Le musée Westfries avait révélé en décembre que les 24 toiles semblaient se trouver aux mains de deux miliciens ukrainiens du bataillon de volontaires d'extrême droite OUN, qui combat dans l'est du pays contre les séparatistes pro-russes.

Selon le musée, des miliciens ukrainiens s'étaient présentés en juillet à l'ambassade des Pays-Bas à Kiev, assurant être en possession de la collection entière retrouvée dans une villa abandonnée dans la zone de conflit.

Par l'intermédiaire d'un historien de l'art spécialisé dans les enquêtes sur des oeuvres dérobées, le musée avait alors essayé de négocier avec ces hommes, qui ont d'abord réclamé cinquante millions d'euros avant de réduire leurs prétentions à cinq millions d'euros.

"Les forces de police conjointes en Ukraine ont indiqué qu'elles continueront leur enquête", a ajouté la ville de Hoorn.

Légende photo

Le Westfries Museum, aux Pays-Bas © Photo Arch - 2009 - Photo sous Licence Domaine public via Wikimedia Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque