Samedi 15 décembre 2018

Un poisson d’avril tardif (ou prématuré) de la galerie mfc-michèle didier

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 octobre 2016 - 116 mots

PARIS [20.10.16] - La galerie mfc-michèle didier s’est prêtée à un jeu de communication « très risqué » en informant par mail largement diffusé de la « vente de sa galerie à Ghislain Mollet-Viéville ». Il s’agissait en réalité d’un geste artistique.

Le 18 octobre dernier, la rédaction du Journal des Arts, recevait le mail ci-dessous qu’elle a malheureusement communiqué à ses lecteurs sans avoir réalisé les vérifications d’usage.

Ce mail était en réalité une performance artistique, dont on laissera chacun apprécier la subtilité. La galerie mfc-michèle didier n'a donc pas été vendue à l'agent d'art Ghislain Mollet-Viéville.

La rédaction du Journal des Arts présente ses excuses à ses lecteurs pour avoir diffusé cette information erronée.

email de Michele Didier

Légende photo

Le portrait de Michèle Didier envoyé par sa galerie afin d'illustrer notre article sur la vente de mfc-michèle didier - Photo courtesy mfc-michèle didier

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque