Jeudi 12 décembre 2019

Un cinquième accrochage pour la Galerie du Temps

Le Journal des Arts

Le 13 décembre 2017 - 213 mots

Trésors nationaux. Pour sa cinquième rotation, la Galerie du Temps accueille 43 nouvelles œuvres, dont un ensemble de trésors nationaux acquis par le Louvre depuis 2012.

Parmi les chefs-d’œuvre « historiques » du Louvre, les fameux Babouins impudiques, haut relief spectaculaire en granit rose de 6 tonnes qui ornait la base d’un obélisque de Louxor, ont déjà trouvé leur public parmi les plus jeunes venus pour la semaine anniversaire. « À l’heure où l’on déplore la disparition des grands singes, cette œuvre se pare encore d’un nouveau sens », philosophe Vincent Rondot, directeur du département des antiquités égyptiennes. Le Jeune Mendiant de Murillo et le Portrait d’une princesse de la famille d’Este de Pisanello s’installent au Louvre-Lens. Surtout, on découvre l’année 2016, fastueuse pour les collections du Louvre grâce à des œuvres classées trésors nationaux. Outre la Table de Teschen, chef-d’œuvre de marqueterie du XVIIIe siècle que l’on peut enfin apprécier de près, et un Amour essayant une de ses flèches de Jacques Saly, sculpture commandée par Madame de Pompadour, le Louvre a également acquis La Lecture de la Bible de Greuze, petite toile de jeunesse du peintre, empreinte de modestie et de douceur. Cette année encore le Louvre s’est enrichi d’un buste rarissime et très sensible de Pompée, bien mis en valeur sur son piédestal lensois.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°491 du 15 décembre 2017, avec le titre suivant : Un cinquième accrochage pour la Galerie du Temps

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque