Vendredi 27 novembre 2020

Simon de Pury lance une plateforme d’enchères en ligne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 juin 2015 - 381 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [16.06.15] – Simon de Pury revient dans les ventes aux enchères avec la création d’une plateforme d’enchères en ligne, « de Pury », en partenariat avec la galerie Mallet et avec le soutien de Klaus Hommels. La première vente sera organisée le 12 octobre 2015.

Simon de Pury, ancien président de Phillips de Pury & Co, a annoncé vendredi 12 juin son retour sur la scène des ventes aux enchères avec le lancement d’une nouvelle plateforme d’enchères en ligne, « de Pury », en partenariat avec la galerie Mallet et avec le soutien financier de Klaus Hommels, un investisseur dans les entreprises numériques.

De Pury organisera une série de ventes en parallèle d’expositions physiques à Londres et à New York. La première vente aux enchères sera une vente d'environ 400 lots issus du LAC (Lambert Art Collection), gérée par la Baronne Lambert, comprenant à la fois des œuvres contemporaines et modernes ainsi que du mobilier ancien et des objets d'art des XVIIIe et XXe siècles. Intitulée « Une Odyssée visuelle : sélection du LAC », la vente aura lieu le lundi 12 octobre 2015, à Londres et en ligne, deux semaines après l’exposition scénographiée par Jacques Grange et Pierre Passebon à Ely House, siège londonien de la galerie Mallet.

Cette vacation sera la première pour Simon de Pury depuis 2012, date de son départ de Phillips de Pury pour lancer sa propre société de conseil avec son épouse, et son premier pas dans la sphère numérique. Il s’en explique : « Internet représente le challenge le plus important du marché de l’art actuellement. Le numérique est la prochaine frontière et cette aventure passionnante établira une nouvelle norme. Nous avons exactement la bonne combinaison de talents pour apporter au marché quelque chose nouveau et différent qui est en phase avec la culture contemporaine ».

Simon de Pury souligne que les coûts inférieurs pour développer et fournir le catalogue disponible uniquement en ligne permettent à la nouvelle plateforme de demander un taux de commission inférieur à la plupart des autres maisons de vente. Les taux devraient être de seulement 15 % du prix de l'œuvre jusqu'à 2 millions de dollars, et de 12 % pour le reste, par rapport à la plupart des autres structures avec des taux de 25 % et 12 %, respectivement.

Légende photo

Simon de Pury © Photo Financial Times - 2014 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque