Dimanche 27 septembre 2020

Russie : l'artiste Pavlenski, détenu, passé à tabac pendant un transfèrement

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 17 mai 2016 - 401 mots

MOSCOU (RUSSIE) [17.05.16] - L'artiste russe Piotr Pavlenski, actuellement jugé pour avoir mis le feu aux portes du siège des services secrets russes, a annoncé mardi avoir été passé à tabac par l'un de ses gardiens pendant un transfèrement, dans une déclaration rapportée par sa femme et son avocat.

"J'ai un genou brisé, une côte fêlée, des hématomes internes et j'ai du mal à respirer", a écrit l'artiste dans une lettre rendue publique mardi par son épouse Oksana Chalyguina sur Facebook, précisant que les faits s'étaient déroulés lundi.

"C'est la conséquence habituelle d'un transfèrement par le personnel du Tribunal de la ville de Moscou", relève également Piotr Pavlenki. Le passage a tabac, par un gardien, "a eu lieu lundi pendant son transfèrement du tribunal au centre de détention provisoire", a dit à l'AFP l'avocat de Piotr Pavlenski, Dmitri Dinzé.

M. Pavlenski a été arrêté en novembre après avoir mis le feu aux portes en bois de l'imposant immeuble de la place de la Loubianka, à proximité du Kremlin, déclarant vouloir dénoncer le "terrorisme" des services de sécurité russes.

Adepte des performances artistiques à caractère politique, il s'était aussi cloué la peau des testicules sur la place Rouge en face du Kremlin en 2013 et cousu la bouche en 2012 en signe de soutien aux Pussy Riot, ces jeunes femmes arrêtées après une action contre Vladimir Poutine dans une église de Moscou.

Avec d'autres artistes qui se mobilisent en Russie, il proteste notamment contre une loi qui prévoit jusqu'à cinq ans de prison pour les personnes ayant participé deux fois en six mois à des manifestations non autorisées.

Mardi également, le principal opposant au président russe, Alexeï Navalny, a écrit sur Twitter, photographies à l'appui, avoir été agressé par une quarantaine de personnes, des partisans du pouvoir, à son arrivée à l'aéroport d'Anapa, sur les bords de la mer Noire.

Une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux montre des hommes en uniforme de cosaque prendre à partie puis frapper l'opposant et plusieurs militants de son Fonds de lutte contre la corruption. Selon Alexeï Navalny, un des militants a été hospitalisé.

"C'est bien sûr le pouvoir qui en est l'organisateur", a dénoncé M. Navalny.

Fin avril, de jeunes militants pro-Poutine avaient par ailleurs attaqué à Moscou la romancière Lioudmila Oulitskaïa, critique du Kremlin, et des collégiens qui participaient à un concours organisé par Mémorial, principale ONG de défense des droits de l'Homme en Russie.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque