Vendredi 19 octobre 2018

Ronan et Erwan Bouroullec, écriture et conception d’un livre

L'ŒIL

Le 1 janvier 2004 - 457 mots

Déjà une seconde monographie sur le travail des Bouroullec ! En à peine six ans, Ronan et Erwan se distinguent par le nombre impressionnant de projets qu’ils ont accumulés. Ils plongent cette fois-ci dans un travail un peu différent, l’écriture et la conception d’un livre, abordées cependant avec ce mélange de modestie, de détermination et de sérieux qui leur est propre. Ils expliquent, dans cet ouvrage publié chez Phaidon, leur travail de designer et le développement des projets. La couverture est étonnante. Plutôt qu’un objet, seul ou dans son contexte, c’est l’image de l’objet qu’elle représente. Plus précisément, elle se construit à partir d’une superposition d’images représentant chacune des objets à échelles variées. Cette couverture donne tout son sens à l’existence du livre : elle montre que les objets existent par la diffusion de leur image. Celles-ci ont en effet une très grande place dans le livre, laissant souvent le texte, écrit dans un petit caractère gris pale, en retrait. Cependant, il n’y a pas vraiment de règle et la maquette s’ajuste selon la nature ou l’importance des questions traitées. Ainsi, Ronan et Erwan ont organisé leur ouvrage par thèmes, de façon à faire un gros plan sur les projets. Ils en montrent toutes les étapes de développement, photos de maquettes et de détails à l’appui. À cela s’ajoutent les voix de tous ceux qui y ont participé, à savoir David Toppani, prototypiste, Rolf Fehlbaum, président de Vitra, Giulio Cappellini, président de Cappellini, Claude Aïello, céramiste à Vallauris, Issey Miyake, créateur de mode et Andrea Branzi, designer. Le livre dépasse alors son sujet pour s’étendre à l’ensemble du paysage que constitue le design. Avec simplicité, Ronan et Erwan racontent la nature de leur collaboration avec chacun d’entre eux et évoquent leurs enjeux respectifs. Du « secteur cosmétique [qui] est l’environnement le plus industriel que nous ayons rencontré jusqu’alors » à l’univers de la galerie où « nous explorons des voies plus indistinctes, mais qui, néanmoins, nourrissent l’ensemble de notre travail », le lecteur voyage le long des ramifications diverses d’un métier finalement mal connu, et découvre ses différents modes de production, de diffusion et de commercialisation. Plutôt que de centrer ce livre sur eux, Ronan et Erwan, avec l’ouverture d’esprit et l’absence d’égotisme de ceux qui n’ont plus rien à prouver, mettent à notre disposition le savoir qu’ils ont accumulé à force d’expériences qu’ils sont parmi les seuls à avoir eues aussi nombreuses et variées dans un laps de temps aussi court. Il y aurait encore beaucoup d’autres détails sur lesquels s’attarder dans ce livre où tout est traité avec attention et invention, et notamment la typographie et la mise en page des têtes de chapitres...

Ronan Bouroullec, Erwan Bouroullec, Ronan et Erwan Bouroullec, Phaidon, 2003, 19,95 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°554 du 1 janvier 2004, avec le titre suivant : Ronan et Erwan Bouroullec, écriture et conception d’un livre

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque