Mercredi 20 novembre 2019

Protestations aux Pays-Bas contre le sévère plan de rigueur budgétaire

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 5 juillet 2011 - 459 mots

LA HAYE (PAYS-BAS) [05.07.11] - Le gouvernement du premier ministre libéral Mark Rutte veut économiser 200 millions d'euros, soit 22 % du budget, dans le domaine culturel en réduisant les subventions à partir de 2013.

Le dossier du budget culturel fait partie d'un dossier plus large mené par les partis libéral et chrétien-démocrate, celui du plan de réduction des dépenses publiques qui atteindra 18 milliards d'euros au total.

Le Conseil néerlandais à la culture annonçait en avril, entre autres, que les subventions du Nederlands Danse Theater seraient divisées par deux, et celles du Scapino Ballet Rotterdam, seraient amputées de 40 %. Les dix orchestres seront ramenés à sept, il y aura quatre compagnies de danse, et non plus sept, deux compagnies d'opéra au lieu de trois, huit troupes de théâtres au lieu de neuf, et trois festivals de cinéma contre cinq actuellement.

Les projets du premier ministre n'avaient rencontré que peu d'opposition jusqu'alors, quelques pétitions de soutien avaient été mises en ligne au mieux. Mais la semaine dernière, alors que le plan était confirmé, le monde culturel a réagi rapidement en organisant la Marche de la civilisation partie de Rotterdam et arrivée le 27 juin, à La Haye.

Dès le jeudi 23 juin, on pouvait lire dans le New York Times un manifeste réalisé par un collectif artistique danois Dutch Artists 2011, réunissant des centaines d’artistes hollandais, qui avait pour slogan : « N’allez pas aux Pays-Bas. Effondrement culturel en cours. »

Les porte-parole du mouvement ont indiqué qu'ils ne refusaient pas de participer à un effort général de réduction des dépenses publiques, mais ont souligné que le budget de la culture serait, à terme, réduit de 30 %, tandis que celui d'autres départements ne le serait que de 8 %.

Dans un pays où la culture est fortement subventionnée, le coup porté est fort.

La commission de la culture de la Deuxième Chambre (chambre basse) s'est réunie à plusieurs reprises avec des experts et économistes pour débattre du plan du gouvernement et le message était toujours le même : les économies sont trop importantes et introduites trop rapidement.

Le secrétaire d'Etat libéral Halbe Zijlstra qui a élaboré le plan d'économies est pointé du doigt dans les journaux. Celui-ci affirme que son lien à la culture se limite à des visites occasionnelles dans les musées. « C'est précisément en raison de son manque d'affinités avec le monde culturel qu'il a été désigné pour ce portefeuille », écrivait, vendredi 1er juillet, le quotidien de gauche de Volkskrant.

Pour une partie de la frange politique néerlandaise, la culture et les arts seraient un hobby gauchiste pour lequel le gouvernement dépense trop d'argent. La coupe dans le budget culture selon Geert Wilders, président du parti PVV qui soutient le gouvernement, est « une revanche d'un homme ordinaire contre une élite culturelle ».

Légende photo

Barbara Kruger "Past / present / future" (2010) - Stedelijk Museum - Amsterdam - 2010 - © Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque