Mercredi 21 février 2018

Oslo retrouve son Cri

OSLO - La Galerie nationale d’Oslo a pu réaccrocher l’une de ses toiles les plus célèbres, le Cri d’Edvard Munch qui y avait été volé le 12 février.

Les policiers norvégiens, aidés de Scotland Yard, sont parvenus à piéger les malfaiteurs. Ils ont réussi à entrer en contact avec eux, et à leur faire croire la promesse d’une remise de 3 millions de couronnes (environ 2,5 millions de francs) par un soi-disant musée privé américain contre le tableau.

Les policiers n’ont eu ensuite qu’à arrêter les voleurs venus au rendez-vous, fixé dans un hôtel de Vestfold à 90 km d’Oslo, le samedi 7 mai. Le Cri, peint par Munch en 1893, n’a pas souffert du vol. Il a été seulement remis sans son cadre, que les voleurs avaient déposé quinze jours auparavant devant un arrêt d’autobus pour prouver qu’ils détenaient l’œuvre. Le chef d’œuvre national est désormais exposé avec des moyens de protection renforcés.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°4 du 1 juin 1994, avec le titre suivant : Oslo retrouve son Cri

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque