L’Arsenal fait salon

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 14 octobre 2008

Le salon de musique de la bibliothèque de l’Arsenal a retrouvé sa beauté originelle grâce à une opération de mécénat.

PARIS - Connu du public pour ses salles de lecture et ses appartements meublés du XVIIe siècle (lire l’encadré), la bibliothèque de l’Arsenal, à Paris, abrite aussi une série de salons du XVIIIe siècle abandonnés à des fonctions administratives ou de réserves. L’un de ces salons, « le plus beau » d’entre eux selon le directeur de la bibliothèque, Bruno Blasselle, vient de faire l’objet d’une campagne de restauration, de 2007 à 2008. Dénommé le « salon de musique » en raison des attributs musicaux de ses décors, il a retrouvé son état initial du XVIIIe siècle. L’opération a été rendue possible grâce au World Monuments Fund, dans le cadre de son programme sur la restauration de décors intérieurs européens. L’association privée au service du patrimoine a réuni les 400 000 euros nécessaires à la remise en état des délicats lambris du décor et des quatre trumeaux en grisaille réalisés en trompe l’œil sur le thème des « Quatre saisons ». Protégé par les rayonnages de livres qui le recouvraient jusqu’au XIXe siècle, le décor du salon de musique, dans un relativement bon état de conservation, était enseveli sous la crasse et d’épaisses couches de peinture grise. Sous l’impulsion de Jean-François Lagneau, architecte en chef des Monuments historiques, il a été décidé de démonter les boiseries, opération délicate mais ô combien fructueuse. Les menuisiers et restaurateurs ont eu en effet la joie de découvrir sur les murs ainsi libérés les dessins préparatoires au décor. Cette trouvaille permet de définitivement enterrer la thèse selon laquelle le décor aurait été initialement conçu pour un autre endroit. L’intervention a également fait apparaître la peinture d’origine, de couleur parme (ou violine), accompagnée d’éléments vert céladon, des teintes qui bouleversent totalement l’aspect de la pièce.
La majestueuse cheminée a quant à elle fait l’objet de soins intensifs, tandis que les deux miroirs manquants ont été restitués afin de retrouver la lumière et l’ambiance originelles. Quasiment toutes d’origine, depuis les vases jusqu’aux fauteuils, les pièces de mobilier ont été réinstallées dans cet espace harmonieux où un mécénat en nature a permis de parer les fenêtres de rideaux de soie. Condition sine qua non du mécénat apporté par le World Monuments Fund, le salon est accessible au public, le mercredi et le samedi sur réservation. Des recherches sont par ailleurs en cours pour retrouver le nom du mystérieux auteur des grisailles. Les spécialistes sont invités à venir scruter les décors afin de se prononcer sur la question…

Le fond et la forme

Installée sur le site de l’ancien Arsenal de Paris, fondé par Louis XII et réaménagé par Sully au début du XVIIe siècle, la bibliothèque de l’Arsenal abrite l’appartement du maréchal de La Meilleray, qui y fit aménager en 1637 le célèbre décor de la galerie des « femmes fortes » (ouverte au public). À la richesse de l’édifice s’ajoute celle de ses collections. Rattaché à la Bibliothèque nationale de France en 1934, l’Arsenal conserve aujourd’hui un million de livres imprimés, 14 000 manuscrits (notamment des manuscrits médiévaux enluminés), 100 000 estampes, 3 000 cartes et plans, un millier de partitions musicales et 11 500 périodiques. Sa collection est avant tout celle d’un bibliophile, Antoine-René de Voyer d’Argenson, marquis de Paulmy, qui réussit à obtenir de Louis XV des espaces de logement dans l’hôtel des grands maîtres de l’artillerie. Le fonds a ensuite été enrichi par les confiscations révolutionnaires, le dépôt légal, des acquisitions et des dons. « C’est un lieu passionnant pour les historiens de la reliure et les bibliophiles en général », souligne son directeur, Bruno Blasselle, qui attribue au lieu « un charme particulièrement attachant ».

BIBLIOTHÈQUE DE L’ARSENAL

- Coût des travaux : 400 000 euros
- Architecte en chef des Monuments historiques : Jean-François Lagneau

Bibliothèque de l’Arsenal, 1, rue de Sully, 75004 Paris, tél. 01 53 79 49 49, tlj sauf lundi et jours fériés, 12h-19h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°289 du 17 octobre 2008, avec le titre suivant : L’Arsenal fait salon

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque