Vendredi 14 décembre 2018

Texas

La ruée vers l’art

Dallas et San Antonio s’ouvrent à leur tour à l’art contemporain

Par Roger Bevan · Le Journal des Arts

Le 1 juin 1995 - 600 mots

Deux nouvelles fondations d’art contemporain ont vu le jour au Texas. S’ajoutant à d’autres créations récentes, comme le pavillon Cy Twombly de la Fondation Menil à Houston, ou la succession Donald Judd à Marfa, ces initiatives ont pour objectif de rapprocher la création artistique locale des grands courants de l’art international.

DALLAS - La Fondation McKinney Avenue Contemporary a été créée, au mois d’octobre dernier, dans une ancienne fabrique de selles aménagée par les architectes Truett James et Steve Lawson. Les coûts d’acquisition et de rénovation de l’immeuble se sont élevés à un million de dollars (5 millions de francs environ), pris en charge par Claude et Susan Albritton.

Le bâtiment se compose de deux salles, l’une carrée (9x9 mètres), l’autre rectangulaire (9x15 mètres). “Tous les artistes, quel que soit leur domaine, seront ici chez eux”, affirme sa directrice, Victoria Corcoran. Le programme de la fondation est coordonné par Dare (Dallas Artists Research and Exhibition), une organisation créée en 1989 pour venir en aide aux artistes menacés par la suppression des bourses que leur accordait le National Endowment for the Arts, l’organisme fédéral chargé de promouvoir les disciplines artistiques.

En montrant l’exposition “Cadavre exquis”, réédition d’une manifestation surréaliste présentée par le Drawing Center de New York en 1992, Dare vient de démontrer son efficacité en matière de collecte de fonds. Moyennant une adhésion de 250 dollars (1 250 francs), les souscripteurs se sont vus offrir des dessins réalisés par quatre cents artistes locaux. L’opération a permis à la fondation de réunir 100 000 dollars (500 000 francs) qui s’ajoutent aux 100 000 dollars que Claude et Susan Albritton se sont engagés à lui verser annuellement pendant ses deux premières années d’activité. D’autres donateurs privés ont apporté 50 000 dollars (250 000 francs), mais le secteur public n’a pas fourni de contribution significative.

À San Antonio, la Fondation pour l’art contemporain créée au mois de janvier par Linda Pace et Dick Roberts se présente assez différemment : ArtPace est une institution pouvant accueillir des artistes résidents. À l’intérieur d’un ancien garage proche du centre, le cabinet d’architecture Lake-Flato a créé trois studios, deux appartements, des ateliers pour le travail du bois et la soudure, des bureaux, des salles d’archives et un jardin clos de bambous.

Les deux appartements sont destinés aux artistes invités, et à leur famille, qui pourront rester en résidence pendant deux mois au maximum et travailler aux côtés d’un artiste local. La fondation s’engage à leur verser 1 500 dollars (7 500 francs) par mois et à leur accorder 7 000 dollars (35 000 francs) pour le matériel.

La préférence ira à des artistes jeunes, et chaque séjour sera suivi d’une exposition des travaux réalisés. Ce programme a été inauguré au mois de mars avec Tracey Moffatt (Australie), Jun Hatsushiba (Dallas) et Joe Daun (San Antonio). Réunis au mois d’octobre, les conseillers de la fondation ont passé au crible les 300 candidatures reçues en réponse aux 600 invitations qu’ils avaient lancées.

Une liste de vingt et un résidents est arrêtée jusqu’au mois d’avril 1997 : la section internationale comprend Shirazeh Houshiary et John Murphy (Grande-Bretagne) ainsi que Gotscho (France) ; la section nationale a retenu des artistes de Baltimore, de Brooklyn et de San Francisco ; enfin, la section locale a sélectionné David Zamora Casas, Alex DeLeon, Alejandro Diaz, Ken Little, Elizabeth McGrath et Kathy Vargas.

McKinney Avenue Contemporary, Dallas, Texas, tél. : 19 1 214 953 1622. “Ludwig Schwarz”? (jusqu’au 2 juillet), “Barbara Gallucci”? (14 juillet-27 août), “Daniel Weiner”? (8 septembre-22 octobre).
Pace-Roberts Foundation for Contem­porary Art, San Antonio, Texas, tél. : 19 1 210 212 4900.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°15 du 1 juin 1995, avec le titre suivant : La ruée vers l’art

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque