Samedi 21 septembre 2019

Baltimore

Gary Vikan directeur de la Walters Art Gallery

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 juin 1994 - 348 mots

La Walters Art Gallery recherchait un directeur depuis septembre 1992. L’affaire a fait les titres des journaux cet automne, quand il a été demandé à Michael Mezzatesta, directeur désigné, de partir cinq semaines avant d’entrer en fonction.

BALTIMORE - Gary Vikan, directeur adjoint pour la conservation et conservateur en chef du département Art médiéval depuis 1985, est un spécialiste de Byzance. C’est lui qui a dernièrement organisé les expositions "Image sainte, espace saint : icônes et fresques de Grèce" (1988) et "Juifs d’Afrique: l’art sacré d’Éthiopie" (1993-94). Le programme de Gary Vikan est différent de celui de Michael Mezzatesta qui promettait d’exposer de l’art contemporain. La Walters Art Gallery est surtout célèbre pour ses collections d’œuvres du XIXe siècle, mais M. Vikan a déclaré à The Art Newspaper : "Cela ne me dérange pas que le Musée des beaux-arts de Baltimore couvre l’art moderne et contemporain. Il existe tellement de manières de présenter et d’interpréter nos propres collections. "

Le nouveau directeur affiche comme priorités "d’équilibrer les comptes et d’attirer plus de visiteurs de la ville et des environs". Le budget de Walters (7,5 millions de dollars en 1993, soit 12,75 millions de francs) était stable depuis dix ans grâce aux subventions importantes de la ville et de l’État, mais l’argent manque aujourd’hui pour restaurer un bâtiment qui abrite la moitié des œuvres du musée, ainsi que les galeries d’expositions temporaires. Gary Vikan semble intéressé par l’acquisition d’œuvres précolombiennes et africaines, qu’il considère "très proches en matière de culte et de traditions du monde byzantin". Il aimerait présenter ces œuvres "en les juxtaposant avec les pièces des collections du musée". Son exposition d’art éthiopien a posé, dit-il, "des questions sur la Chrétienté et les origines ethniques du Christ, et a élevé le débat du point de vue social, et non purement esthétique ou historique. C’est le vrai défi qui est posé aux musées", et qui "relève des années soixante, aujourd’hui dépassées".

Baltimore, Walters Art Gallery, "L’Art africain" (jusqu’au 17 juillet), "Livres et manuscrits humanistes" (19 juillet - 9 octobre), et "Manuscrits arméniens enluminés" (28 août - 23 octobre).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°4 du 1 juin 1994, avec le titre suivant : Gary Vikan directeur de la Walters Art Gallery

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque