Vendredi 23 février 2018

Gardé à vue

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 janvier 2009

Jacques Bouille, maire UMP de Saint-Cyprien, son épouse, un adjoint, un employé et un entrepreneur de la station balnéaire ont été placés en garde à vue le 15 décembre par le service régional de la police judiciaire de Perpignan.

SAINT-CYPRIEN (PYRÉNÉES-ORIENTALES) - Depuis quelques mois, Jacques Bouille est au cœur d’une enquête pour « prise illégale d’intérêt, blanchiment lié à la corruption, corruption active et passive, ingérence et favoritisme ». L’un de ses opposants accuse le maire d’avoir fait dépenser plus de 5 millions d’euros à la commune pour des œuvres d’art ne figurant pas aux inventaires des deux musées municipaux.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°294 du 9 janvier 2009, avec le titre suivant : Gardé à vue

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque