Environnement

Des sites méditerranéens inscrits à l’UNESCO menacés par le réchauffement climatique

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 22 octobre 2018 - 196 mots

KIEL / ALLEMAGNE

Une équipe de chercheurs a publié une étude qui présente les risques encourus par 49 sites méditerranéens inscrits à l’UNESCO.

Arles vue du Rhône
Arles vue du Rhône
Photo Steffen Heilfort, 2007

L’équipe de cinq scientifiques, dirigée par Lena Reimann, du département de géographie de l’université de Kiel, a publié une étude dans la revue Nature Communications très inquiétante pour le patrimoine méditerranéen. Elle montre les risques grandissants que la montée des eaux et l’érosion font peser sur 49 sites inscrits à l’UNESCO qui bordent la mer Méditerranée. 

Les chercheurs ont établi un indice permettant d’évaluer, pour chaque site, les risques potentiels d’inondation et d’érosion dus à la montée des eaux, comme le rapporte Science Avenir. Ont ainsi été répertoriés les 49 sites de la côte méditerranéenne, inscrits au patrimoine mondial et qui sont situés dans des zones à risques.

L’étude indique ainsi que 37 d’entre eux seraient menacés en cas d’inondation importante tandis que 42 sites subissent, déjà, l’effet de l’érosion. Le document souligne l’accroissement des risques liés à ces changements climatiques, d’ici à 2100, dans la zone méditerranéenne : les risques d’inondations pourraient y augmenter de 50% et les risques d’érosion de 13%. 

En France, la ville d’Arles est le seul site concerné par l’étude.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque