Vendredi 14 décembre 2018

Communauté européenne

Des projets-pilotes au service de Dieu

Un concours pour la restauration des monuments religieux

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1995 - 522 mots

Le concours annuel de la Commission des communautés européennes (CCE) finance des projets-pilotes pour la conservation et la restauration du Patrimoine architectural et urbain. Le thème retenu pour 1995 concerne les monuments religieux.

BRUXELLES - Seuls les monuments religieux encore utilisés comme lieux de culte seront retenus. Les édifices concernés doivent être accessibles au public et illustrer des valeurs religieuses, historiques, architecturales, artistiques et sociales remarquables à l’échelle européenne. Les demandes peuvent concerner la conservation et la restauration d’équipements et d’installations intérieures, à condition que ceux-ci soient partie intégrante du monument et du projet de restauration dans son ensemble.

Les fouilles archéologiques, les projets limités à l’urbanisme, les travaux en matière d’infrastructures, les installations et les nouvelles constructions ne seront pas pris en considération.

L’intervention financière de la CCE ne dépassera en aucun cas 25 % du coût total et sera limitée à 150 000 écus par projet (soit 982 500 francs). Ces projets devront présenter toutes les garanties financières nécessaires à l’exécution des travaux envisagés (y compris les prêts bancaires, les subventions d’un organisme public ou privé, les ressources propres). Le terme des travaux est fixé au 15 septembre 1997.

L’objet principal de ce concours n’est pas d’intervenir de façon directe pour sauvegarder la totalité des monuments européens, mais de soutenir des projets spécifiques, en menant une action-modèle sur trois plans : la qualité et l’approche technique, la sensibilisation des autorités concernées et du grand public et, enfin, la constitution de réseaux d’échanges d’expériences entre professionnels du secteur.

Ces dernières années, les thèmes du concours ont été successivement les monuments ou sites religieux exceptionnels (1989) ; les édifices et ensembles historiques qui sont partie intégrante du tissu urbain ou rural (1990) ; les témoignages d’activités agricoles, artisanales, industrielles (1991) ; les projets de conservation et de restauration visant à insérer, en une approche intégrée, le monument et la zone qui l’entoure dans l’espace public environnant (1992) ; les jardins historiques (1993) ; les édifices et sites historiques destinés au spectacle (1994). L’année dernière, sur 522 projets présentés à la Commission pour toute l’Europe, 54 ont été sélectionnés pour un budget total de 3 740 000 écus (24, 5 millions de francs environ).

La participation communautaire à des projets-pilotes pour la conservation du patrimoine architectural sert à catalyser et à mettre en relief l’importance du patrimoine aussi bien sur le plan culturel que sur le plan économique et social.

Les formulaires de participation sont disponibles auprès du Bureau de représentation en France de la CCE, 288 boulevard Saint-Germain, 75005 Paris et auprès des directions régionales des affaires culturelles.
Les demandes de soutien financier devront être déposées le 31 janvier au plus tard et être adressées simultanément à la Commission des communautés européennes, DGX - "Action culturelle", Rue de Trèves, B-1049 à Bruxelles, et à l’organisme national ou régional dont relève le projet.
Parmi les documents à joindre au dossier : les plans du monument dans son état actuel et ceux du projet de restauration, la documentation photographique complète du monument, le métré et l’estimation du coût des travaux de restauration et la documentation administrative attestant qu’il n’existe pas d’obstacles à l’exécution du projet.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : Des projets-pilotes au service de Dieu

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque