Vendredi 20 septembre 2019

Ouverture à Rome des catacombes des saints Pierre et Marcellin

Par Ismène Bouatouch · lejournaldesarts.fr

Le 25 avril 2014 - 329 mots

ROME (ITALIE) [25.04.14] – Les catacombes des saints Pierre et Marcellin et le mausolée de Sainte-Hélène, voisin du complexe funéraire, ont ouvert au public le dimanche 13 avril 2014, dotant la ville d’un nouveau lieu culturel.

Les catacombes des saints Pierre et Marcellin ont ouvert au public le dimanche 13 avril 2014, après presque 10 années de fouilles, menées conjointement par la Commission pontificale d’archéologie sacrée (Vatican), le CNRS, l’Ecole française de Rome, l’INRAP et la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA). Avec le complexe funéraire a également ouvert le mausolée de Sainte-Hélène, mère de l’empereur Constantin. « Les catacombes des saints Pierre et Marcellin deviendront certainement une attraction majeure pour le tourisme religieux et culturel, puisqu’elles sont une véritable galerie d’art paléochrétien », a déclaré l’Association Ad Duas Lauros, qui a pour mission de diffuser auprès du plus grand nombre la connaissance du mausolée d’Hélène et des catacombes adjacentes.

Situées au sud-est de Rome, sur la via Casilina, les catacombes se déploient sur près de 3 hectares et comportent 4,5 kilomètres de galeries souterraines. Le complexe funéraire, en fonctionnement depuis le 3e siècle après J-C, a accueilli entre 20 000 et 25 000 défunts. Troisièmes plus grandes catacombes de la ville, elles réunissent à elles seules le tiers des fresques connues pour les 60 sites funéraires de Rome. Les peintures murales du complexe funéraire, « d’une fraîcheur étonnante », selon les mots de Jean Guyon, directeur de recherche au CNRS, représentent notamment des scènes de banquets et des scènes animalières.

Les visites guidées des catacombes des saints Pierre et Marcellin auront lieu uniquement les samedis et dimanches, probablement pour « voir d’abord si cela fonctionne, si le public a la curiosité de venir visiter le site », avance Dominique Castex (CNRS), codirectrice, avec Philippe Blanchard (INRAP), des fouilles du site. « Le site est un peu sauvage et certaines peintures sont encore à retaper », précise Dominique Castex, « il faudra donc mettre en place un certain nombre de sécurités pour la bonne conservation des lieux ».

Légende photos

Jonas jeté dans la mer, Catacombes de Saint-Pierre et de Saint-Marcelin, Rome, Italie - source Wikimedia

Le Christ entre Pierre et Paul, Catacombes de Saint-Pierre et de Saint-Marcelin, Rome, Italie - source Wikimedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque