Jeudi 13 décembre 2018

La culture, une priorité européenne

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 13 mai 2005 - 391 mots

Le 29 mai, les électeurs français seront appelés à se prononcer sur la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe. Dans le débat qui anime depuis de longs mois la classe politique, il n’a été que très peu question de culture. Pourtant, la Constitution pour l’Europe aurait aussi des incidences dans le domaine culturel. Elle renforcerait en particulier la capacité d’action de l’Union dans le secteur. Dès son préambule, le texte insiste sur la nécessité pour l’Europe de rester « un continent ouvert à la culture » et cite la devise de l’Union européenne (UE) : « Unie dans la diversité ». Son article I-3 dispose que l’Union doit respecter la richesse de sa diversité culturelle et linguistique et veiller à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen. Dans ce texte, une majorité qualifiée et non plus l’unanimité suffit pour l’adoption des actions d’appui comme les programmes culturels. Enfin, la Constitution réaffirme le principe de l’exception culturelle notamment pour la négociation d’accords commerciaux avec des pays tiers.
Malgré ces dispositions, l’Europe de la culture est encore handicapée par un budget misérabiliste. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, en a convenu le 3 mai à Paris : « Faut-il un budget plus substantiel pour l’action culturelle européenne, comme le monde culturel le réclame ? La réponse ne peut être qu’affirmative. Le budget actuel de quelque 35 millions d’euros par an correspond à celui d’un théâtre de taille moyenne et n’est pas à la hauteur des ambitions que devrait afficher l’Union européenne. » Des propos largement partagés par les ministres de la Culture des pays de l’UE réunis à la Comédie-Française les 2 et 3 mai lors des Rencontres pour l’Europe de la culture. Au cours de ces deux jours, les ministres se sont prononcés en faveur d’une Charte pour l’Europe de la culture. Ils se sont notamment engagés « à faire de la culture une priorité de la construction européenne », une déclaration qui donne enfin à penser que les ambitions de l’Europe ne résument plus seulement à un immense marché de 450 millions de consommateurs. Cette importante initiative est largement soutenue par le ministre français de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, particulièrement sensible à la question européenne, et pour cause : avant d’arriver Rue de Valois, il était ministre délégué aux Affaires européennes !

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°215 du 13 mai 2005, avec le titre suivant : La culture, une priorité européenne

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque