Lundi 17 décembre 2018

Mise au jour d’une nécropole gauloise vieille de 2200 ans dans l’Aube

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 avril 2013 - 226 mots

BUCHÈRES (AUBE) [15.04.13] – Lors de fouilles préventives menées près de Troyes, une trentaine de tombes ont été identifiées. Leurs occupants : des femmes et des guerriers gaulois des IVe et IIIe siècles avant notre ère, portant épées de fer et bijoux de bronze.

Plus de 2200 ans après sa formation, une nécropole gauloise vient d’être découverte près de Troyes, dans l’Aube. Sur la trentaine de tombes identifiées, la moitié ont été ouvertes, révélant les restes de guerriers gaulois, épée de fer au côté, et de femmes portant parures de bronze.

Un « torque à tampons », un bracelet serpentiforme et des fibules de bronze ont notamment été mis au jour ; ces bijoux permettraient de rattacher les défunts à la culture de la Tène ancienne (IVe et IIIe siècles avant J.-C.).

C’est lors de fouilles préventives menées par l’Inrap que cette nécropole a été découverte, à la grande surprise des équipes de l’institut, aucun centre urbain d’importance n’étant recensé dans cette zone. Les archéologues supposent en revanche que la présence de nombreux enclos funéraires de l’âge du bronze (2200-800 avant J.-C.) a pu inciter les Gaulois à choisir ce site, des tertres s’y élevant sur plus de deux kilomètres.

Certaines tombes ont déjà été vidées afin d’en préserver le mobilier de la pluie. Les ossements et les objets vont être soumis à analyse. (Avec AFP)

Légende photo

Le centre de la ville de Troyes, France - Photo KBWEi - 2007

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque