Michel Draguet démissionne du Cinquantenaire

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 26 février 2014 - 408 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [26.02.14] – Michel Draguet démissionne du poste de directeur ad interim des Musées royaux d’Art et d’Histoire (dits le Cinquantenaire). Il conserve toutefois le poste de directeur général des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, qu’il occupe en parallèle.

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) abritent quelques 20 000 œuvres retraçant l’histoire des arts plastiques du XVe au XXIe siècle. La collection des MRBAB est principalement composée de tableaux, dessins et estampes. La collection des Musées royaux d’Art et d’Histoire, elle, qui trouve son origine dans des cadeaux diplomatiques, souvenirs et curiosités autrefois exposés dans l’Arsenal royal, rassemble principalement des objets archéologiques et des pièces d’art décoratif. Elle illustre l’histoire nationale belge mais offre également un panorama des grandes civilisations du monde. Les divers musées des deux institutions sont éparpillés dans le centre ville de la capitale.

Le 11 février dernier, Philippe Mettens, président de l’Administration de la politique scientifique, soumettait au ministre de tutelle Philippe Courard, un projet de réforme comportant notamment la fusion des Musée royaux des Beaux-Arts de Belgique et du Cinquantenaire, et nommant Michel Draguet à la tête de cette nouvelle entité baptisée « Pôle Art ». Peu convaincu par le projet, le ministre décidait de ne pas présenter le plan de réforme en l’état au gouvernement. Le lendemain, Michel Draguet, offensé, démissionnait du poste de directeur ad interim du Cinquantenaire, qu’il occupait depuis plus de 3 ans.

C’était le désaveu de trop pour Michel Draguet, dont les choix ont fait l’objet, à maintes reprises, de critiques virulentes. Les journaux belges mais aussi la presse internationale, n’ont eu de cesse de lui reprocher sa gestion des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

En décembre 2013 ouvrait le musée Fin-de-Siècle, créé à l’initiative de Michel Draguet, alors que la priorité aurait dû être pour certains experts de réhabiliter les espaces d’exposition déjà existants et en mauvais état. Michel Draguet décidait d’installer son nouveau musée dans des salles abritant déjà la collection d’art moderne des MRBAB, entraînant la mise en réserve d’œuvres devenues inaccessibles au public.

Michel Draguet tiendra le 27 février, selon La Libre Belgique, « une conférence de presse-bilan, entouré du ministre, Philippe Courard (qui nommera vite un nouvel intérimaire) et du président de l’administration, Philippe Mettens. Il veut se défendre des critiques émises, surtout au sein du musée où le climat est très mauvais…». Pour le moment, Michel Draguet conserve la direction des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Légende photo

Musée Royal d'Art et d'Histoire, Parc du Cinquantenaire - © Photo M0tty - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque