Jeudi 20 septembre 2018

L’Iran berceau du cinéma ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 mars 2008 - 216 mots

%26copy; D.R

ZABOL (IRAN) [18.03.2008] – La découverte d’un bol, vieux de plus de 5 000 ans, tend à montrer que les Assyriens maîtrisaient déjà l’art de l’animation séquentielle.

A l’instar des animations séquentielles, qui ont amusé tant d’enfants et sont à l’origine du cinématographe, certaines inventions récentes proviennent en réalité de la nuit des temps. Mais encore faut-il du temps pour s’en rendre compte ! A l’occasion de fouilles archéologiques menées à « Burnt City » dans la province du Sistan-o-Balouchestan, en Iran, à proximité de la frontière avec le Pakistan et l’Afghanistan, une poterie vieille de 5 200 ans a ainsi montré,plus de trente ans après avoir été découvert que les Assyriens, maîtrisaient cette technique.
Exhumé de ce site, dans les années 70, par une équipe d’archéologues italiens, ce bol n’a pas suscité immédiatement l’intérêt qu’il aurait mérité. Il aura fallu attendre que l’archéologue iranien en charge du chantier de Burnt City, le Dr Mansur Sadjadi, s’intéresse aux motifs peints sur sa circonférence pour que l’évidence devienne patente : les cinq dessins représentés étaient en réalité les différentes étapes du saut du cabri qui était figuré. Une découverte qui ne pourra qu’inciter à transformer ce site, déjà considéré comme le plus grand cimetière archéologique d’Iran, en un centre international de recherches archéologiques et anthropologiques. (source www.archaeology.org/)

 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque