Collégiale Saint-André de Chartres

Lieu particulièrement éprouvé par les soubresauts historiques, la collégiale Saint-André de Chartres a été reconvertie en espace culturel.

La collégiale Saint-André de Chartres a connu une histoire prestigieuse mais mouvementée. L’église a été édifiée sur un amphithéâtre antique au tout début du XIIe siècle. C’est alors une collégiale administrée par un chapitre de douze chanoines. L’église voisine, Saint-Nicolas, étant insuffisante pour les besoins de la paroisse, un accord intervient pour que les habitants utilisent la collégiale. L’église connaît alors des agrandissements successifs. Ces travaux conduisent notamment au XIIIe siècle à jeter une arche large de quatorze mètres au-dessus de la rivière pour supporter le chœur. La collégiale Saint-André est fermée en 1791, puis utilisée comme magasin à fourrage à l’usage des casernes de cavalerie qui se trouvent sur la rive droite de l’Eure. L’église connait alors des dégâts considérables : la chapelle absidiale s’écroule en 1805, le chœur et l’arche sont ensuite démolis. Enfin un incendie ravage l’ensemble du site. Remise à la ville en 1883, l’église est transformée en dépôt de matériel. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les troupes d’occupation allemandes réquisitionnent l’église pour y stocker des vivres et du matériel. Lorsqu’ils quittent Chartres le 16 août 1944, ils l’incendient. Ce lieu particulièrement éprouvé par l’histoire a depuis été restauré et reconverti en espace culturel.

Informations pratiques
COLLÉGIALE SAINT-ANDRÉ DE CHARTRES

Rue Saint-André
Chartres 28000
Centre-Val de Loire
France

Contact
www.chartres.fr/votre-ville-decouvrir-chartres/histoire-et-patrimoine/p…
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque