Mercredi 19 décembre 2018

Les « marines » de Claude Guéant

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 2 mai 2013 - 447 mots

PARIS [02.05.13] - Claude Guéant affirme avoir vendu 500 000 euros deux marines du XVIIe siècle signées Andries van Eertvelt, alors que selon Artprice, le prix médian des œuvres de l’artiste passées aux enchères est de 41 000 euros.

Le Canard Enchaîné a révélé dans son édition du 30 avril 2013 qu’un virement de 500 000 euros provenant d’un compte étranger aurait été découvert sur le compte principal de Claude Guéant lors d’une perquisition au domicile de l’ancien ministre de l’intérieur. Celle-ci a été réalisée en février 2013 dans le cadre d’une enquête préliminaire sur d’éventuels financements libyens de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Interrogé par l’hebdomadaire satirique, Claude Guéant a démenti tout blanchiment d’argent et a déclaré que ce demi-million d’euros constituait le règlement d’une vente de deux tableaux hollandais du XVIIe siècle.

Le Canard enchaîné a déclaré que Claude Guéant ne se souvenait plus du nom du peintre, ce que ce dernier conteste sur les plateaux de télévision où il est revenu sur la vente effectuée en 2008 de deux marines d’Andries van Eertvelt d’environ 30 cm sur 60 représentants des bateaux pris dans la tempête. Acquis vingt années plus tôt, ces huiles sur bois auraient été vendues à un « confrère avocat malaisien » lors d’une transaction privée.

Un artiste peu côté

Peintre anversois portraituré par Van Dyck, Andries van Eertvelt (1590-1652) s’est spécialisé dans les marines aux ciels et mers agités, multipliant tempêtes et batailles navales. Le National Maritime Museum de Greenwich conserve aujourd’hui 17 de ses toiles.

Selon Artprice, 500 000 euros pour la vente de deux toiles de l’artiste constitueraient « une anomalie par rapport au prix du marché, au regard des données indicielles et économétriques sur cet artiste » qui ne ferait pas l’objet de « recherche frénétique » sur le marché de l’art.

La bataille de Lépante (1640), adjugée 140 000 euros au marteau (hors frais) en 2010 par Sotheby's Amsterdam, constituerait un prix record pour une œuvre du peintre. Si Le Monde, daté du 2 mai, affirme qu’un autre tableau du peintre, La flotte hollandaise dans un port du Nord, a été estimé entre 300 000 et 500 000 euros en 2005 - sans toutefois trouver acquéreur - Artprice a établi un prix médian de 41 000 euros sur les 44 tableaux signés van Eertvelt présents dans sa base de résultats d’adjudications.

« J’ai vendu au prix que me proposait l’acheteur (…) Je n’ai pas fait une mauvaise affaire », a commenté Claude Guéant le 30 avril sur le plateau du Journal de 20h de France 2, assurant avoir en sa possession les pièces justificatives de la vente des deux tableaux, qu’il « réserve à la justice ».

Légende photo

Andries Van Eertvelt (1590-1652) - La bataille de Lépante de 1571 - Huile sur toile - 88,7 x 169 cm - Estimation 80.000 / 120.000 € - Adjugé 168.750 € (frais compris - 140.000 au marteau) - Photo www.sothebys.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque