Dimanche 22 septembre 2019

Les manuscrits de Kafka entreposés dans un coffre d’une banque suisse

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 août 2010 - 262 mots

ZURICH (SUISSE) [04.08.10] – Des manuscrits et des dessins de Franz Kafka, au centre d’un procès en propriété entre les héritières et les autorités israéliennes, vont être sortis des coffres-forts d’une banque suisse. Un inventaire doit être dressé.

La banque suisse UBS de Zurich a sorti de ses coffres-forts des manuscrits et des dessins de l’écrivain praguois de langue allemande, Franz Kafka (1883-1924), dans le cadre d’un procès opposant les héritières des documents aux autorités israéliennes, a-t-on appris de l’AFP. Les manuscrits conservés dans ces coffres depuis cinquante ans devraient faire l’objet d’un inventaire.

L’ouverture des coffres fait suite à une décision d’un tribunal israélien ordonnant une action similaire dans deux banques de Tel-Aviv dans le cadre d’un procès en cours pour établir la propriété ou non des manuscrits aux héritières légales.

L’histoire de ces manuscrits est presque digne d’une intrigue kafkaïenne. Avant sa mort en 1924, l’écrivain avait demandé à Max Brod, son ami et exécuteur testamentaire de brûler l’intégralité de son œuvre après sa mort. Ce dernier ne respecta pas les volontés de Kafka et publia les textes après sa fuite à Tel-Aviv en 1939 lors de la montée du nazisme. En 1945, Brod lègue les manuscrits à sa secrétaire, Esther Hoffe, qui les dépose en 1956 dans une banque en Suisse avant de les léguer à sa fille. En 2007, après le décès de leur mère, ses filles ont voulu légitimer leur héritage auprès des autorités israéliennes.

Itta Shedletzky, professeur de littérature à la Ludwig-Maximilians Universität, sera le premier à avoir accès aux manuscrits dont il devra dresser l’inventaire.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque