Vendredi 28 février 2020

Le rapporteur public favorable à la reprise du chantier de la Samaritaine

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 3 octobre 2014 - 247 mots

PARIS [03.10.14] - Le rapporteur public s’est prononcé pour une reprise du chantier de la Samaritaine. Le délibéré aura lieu le 16 octobre.

Le rapporteur public de la cour administrative d’appel de Paris s’est prononcé le 2 octobre 2014 pour une reprise du chantier de la Samaritaine.

Le 13 mai 2014, la Société Protectrice du Paysage et de l’Esthétique de la France (SPPEF) et SOS Paris, deux associations de protection du patrimoine, avaient obtenu gain de cause : le permis de construire autorisant la société LVMH à détruire et reconstruire l’îlot Rivoli de la Samaritaine avait été annulé. La Samaritaine et la Ville de Paris avaient fait appel de ce jugement, et avaient demandé un sursis à exécution en attendant l’examen de fonds.

Le règlement du Plan Local d’Urbanisme stipule que les constructions nouvelles doivent s’insérer dans le tissu urbain existant. « Le quartier est caractérisé par une certaine hétérogénéité », a exprimé le rapporteur public. Dès lors le bâtiment prévu par LVMH, pourvu d’une façade en verre sérigraphiée « ne nous paraît pas trancher avec l’existant », a-t-il déclaré. Le jugement du 13 mai avait quant à lui décrit la rue comme « homogène (...) par l’emploi de la taille de pierre en façade (…), par une unité des registres décoratifs (...) et par une relative régularité des volumes. »

Si les juges suivent l’avis du rapporteur public, les démolitions pourront reprendre au cœur de l’îlot Rivoli qui abrite encore un bâtiment d’angle du XIXe siècle.

Légende photo

La Samaritaine - L’îlot Rivoli, état des démolitions au 13 mai 2014 - Photo Margot Boutges pour Le Journal des Arts

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque